Land art

0

Le land art est une branche de l’art contemporain apparu à la fin des années 60 aux États-Unis. Avec les artistes du land art, la nature n’est plus représentée car c’est au cœur d’elle-même que les créateurs conçoivent et travaillent. Ce qui regroupe ces artistes, ce sont leurs interventions sur le paysage, naturel ou urbain. Au départ il s’agissait d’œuvres éphémères faites de matériaux naturels (bois, terre, sable, rochers, etc.) et réalisées en harmonie avec les paysages dans lesquels ils s’inscrivent. Puis les artistes ont élargi leurs supports de créativité avec des matériaux manufacturés. 

Par Julie Robineau de
Candide Villeneuve Paysagiste inc. 

info@monpaysagiste.com

Dans le land art, on peut penser que le site impose de construire des œuvres en accord avec lui. Alors l’œuvre du concepteur crée-t-elle le lieu ? Par respect du site, ces artistes cherchent à minimiser leur intervention : avec leurs œuvres discrètes et éphémères ils ne créent pas le lieu, ils s’inspirent de lui et le mettent en valeur. Avec le land art, nous ne sommes plus dans le simple « faire », mais dans le « faire-avec ». Certains entendent même faire comprendre l’environnement naturel : simplement montrer ce qui est déjà là, sous nos yeux…Ainsi le land art veut instaurer des rapports plus harmonieux et plus créatifs avec la nature. Cette forme d’expression témoigne en fait d’une aspiration à inscrire l’humanité dans la nature, d’une résonance avec une conception écologique du monde.

Le paysagiste, souhaitant inscrire son talent de concepteur en s’inspirant du site, du jardin, du paysage, peut s’inscrire dans une forme d’expression proche de cet art. Cependant, son œuvre ne sera pas éphémère comme souvent dans le land art. Son travail est de concevoir son projet d’aménagement dans le respect de l’environnement et permettre un certain retour au « beau naturel ». Pour le paysagiste, cette démarche est très authentique et profonde en ce sens qu’elle est un partage de son expérience et de son amour de la nature. Ainsi, il a une démarche très peu interventionniste et s’inspire des formes naturelles pour créer de nouveaux espaces. La flore indigène et les matériaux bruts tiennent une place importante dans son projet.

La démarche créative pour le concepteur paysagiste est non seulement d’inviter à contempler le spectacle de la nature, mais à y pénétrer, voire à y participer ! L’éveil des sens est une des voies à emprunter pour relever ce défi : diversité de la flore pour nous en mettre plein la vue, invitation de la faune au jardin pour nous faire écouter les compositions musicales de la nature, intégration de plantes olfactives pour réconforter notre odorat… Le savoir-faire du paysagiste qui s’inscrit dans cette démarche nous permet peut-être d’apprendre à observer, écouter, sentir la nature…et nous donne la chance de nous apercevoir que « la nature brille de sa propre clarté ».

Partagez

À propos de l’auteur