Un bon dos pour la bonne année

0

À chaque année, la chronique de décembre se veut un peu plus légère. Pourtant, c’est une période où les gens ont de gros défis vis-à-vis leur santé vertébrale; il ne faut donc pas sous-estimer la nécessité de prendre quelques précautions. Je vous fais part de mes suggestions, celles que je donne à ma famille et à mes amis, afin de diminuer les ´ inconvénients ª de cette période de réjouissances !

Partys de bureau

Mesdames, le problème majeur avec votre soirée de bureau, ce sont les types de souliers que vous porterez ! Une soirée complète en talons hauts, si vous n’en avez pas l’habitude, peut vous causer un sérieux mal de dos dès le lendemain matin. Ces chaussures devancent votre centre de gravité vers l’avant et demandent à votre bas de dos d’augmenter sa courbe. Je vous conseille d’apporter une paire de chaussures plates pour la fin de la soirée. Et messieurs, je vous mets en garde contre la piste de danse… essayez de rester dans les limites de votre souplesse !

Les longs soupers et les longues soirées

Chaque année, je répète à mes clients de ne pas parler toute la soirée avec le même interlocuteur avec la tête tournée d’un seul coté. Si votre ami est très intéressant, tournez un peu votre chaise vers cette personne et votre cou sera plus aligné. Ne croisez pas les jambes pendant tout le souper. Avoir les deux pieds bien au sol évite un blocage du bassin en fin de soirée. Dans le salon, si vous héritez du divan très mou, recherchez un coussin à déposer derrière votre bas de dos. Parfois même, on doit s’asseoir par terre et si vous n’en avez pas l’habitude, cela peut être tout un défi. Dans ce temps, je conseille à mes clients de s’asseoir sur le plus gros coussin disponible. Un angle surélevé de votre bassin par rapport à vos jambes diminuera grandement les inconforts à votre colonne vertébrale.

Le remaniement des dodos

Que vous soyez reçu ou que vous receviez à coucher, souvent on essaie d’accommoder tout le monde et les surfaces de sommeil de moindre qualité peuvent donner du fil à retordre à votre dos. D’abord, apportez votre oreiller partout. Votre corps aura à s’adapter à un nouveau lit, mais pas à un nouvel oreiller. Aussi, plus le matelas est dur, plus vous pouvez augmenter l’épaisseur de votre oreiller pour diminuer la charge sur votre épaule, si vous dormez sur le coté. Le contraire s’applique aussi : quand on s’enfonce dans le matelas, on diminue la grosseur de l’oreiller. Si vous avez à dormir sur un divan-lit et que celui-ci est mou, mettez autant que possible le matelas sur le sol, ce sera moins pire que ce même matelas sur des ressors trop mous.

Ne laissez pas l’inactivité s’emparer de vous. Stimulez vos muscles, allez marcher après le repas, cela fera une grande différence ! Au moindre symptôme, appelez-nous, la clinique est ouverte pendant cette période, nous n’aimons pas laisser nos clients mal en point pendant ce temps de réjouissances. Joyeuses fêtes et merci de me lire à chaque mois !

Partagez

À propos de l’auteur