Douleurs costales : pas que des côtes fêlées !

0

Éternuer, tomber, forcer en torsion, subir un accident de voiture : plusieurs mouvements sont à risque de vous donner des douleurs au niveau de la cage thoracique. Et avec la saison de la grippe qui approche et la toux qui vient avec, les blessures aux côtes seront en hausse auprès de notre clientèle.

Voici les remarques que j’entends le plus souvent lorsque j’apprends à mon client qu’il a un déplacement ou un manque de mouvement au niveau d’une côte : je ne savais pas que je pouvais me déplacer une côte, j’ignorais que j’en avais une aussi près du cou, je ne croyais pas que ma côte allait jusqu’en avant, je ne savais pas que j’en avais 12 de chaque côté.

Parlons de votre squelette
Votre colonne vertébrale est composée de 24 vertèbres. Vous détenez 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres thoraciques et 5 vertèbres lombaires. Vous détenez 12 paires de côtes prenant origine à chacun des niveaux thoraciques et c’est à ces niveaux que se retrouvent vos articulations costo-vertébrales. Vous retrouvez donc à cet endroit une structure tout à fait semblable aux autres articulations de votre corps, ce qui signifie le même type de risque de blessure : entorse, déplacement, inflammation, etc.

Mauvais diagnostic
Bien souvent, et à tort, on saute au diagnostic de « côte fêlée » quand il est pourtant question d’une altération au niveau du mouvement entre la côte et la vertèbre. Cela se produit lorsque, après une chute ou une collision et en l’absence de signe de fracture, on tente d’expliquer la raison de la douleur vive qui est présente. Un professionnel de la santé spécialisé dans la palpation articulaire sera en mesure d’identifier la côte qui est en cause et de vous guider vers la meilleure alternative afin de rétablir la fonction à 100 %.

Mécanisme de blessure

Lorsqu’une côte bouge au-delà de sa limite articulaire normale, il s’ensuit une chaîne de réactions :

  • les différents ligaments en cause sont étirés;
  • il y aura présence d’inflammation et de douleur vive décrite comme une sensation de poignard qui traverse le thorax;
  • les muscles intercostaux auront tendance à se contracter en réaction au déplacement osseux (créant une douleur qui contourne le thorax);
  • la respiration complète devient difficile;
  • les mouvements de rotation sont très douloureux.

Le repos sera de mise, la glace contrôlera l’inflammation et une visite chez votre chiropraticien permettra d’intervenir rapidement au niveau du positionnement de la côte et de la vertèbre associée, en plus d’aider à diminuer les réactions musculaires. Il ne sert à rien de tolérer cette situation longtemps puisque cette condition se traite rapidement et simplement, et cela vous évitera de passer deux semaines au repos de façon injustifiée. Sur ce, bon mois et n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

Partagez

À propos de l’auteur

mm