Une séance historiquement courte !

0

C’est devant une assistance clairsemée que s’est tenu le conseil municipal de la Municipalité des cantons unis de Stoneham-et-Tewkesbury, ce 11 septembre dernier. Réglant les affaires courantes, les conseillers ont connu l’une des séances les plus courtes de son histoire. Seule une question a légèrement troublé une soirée placée sous le signe de la sérénité.

Régler les affaires courantes
Le maire Miller avait d’abord ouvert la séance en prononçant un mot d’hommage aux victimes des attentats de New York pour souligner ce triste anniversaire. Il souhaitait également avoir une pensée pour les sinistrés du cyclone Irma, tout juste passé sur les Caraïbes et la Floride.
Pour le reste, il a principalement réglé les affaires courantes de la Municipalité. À noter, parmi celles-ci, la modification des tarifs de « coupe de bordure de chemin pour une entrée privée de moins de 3 mètres » qui passe à 185 $. Les tarifs des sports de glace pour la saison 2017-2018 ont également été mis à jour. Les jeunes de moins de 5 ans payeront 165 $ pour une demi-saison et 274,22 $ pour la saison complète. Alors que les 5-21 ans devront acquitter respectivement 274,22 $ et 489,79 $ pour les mêmes périodes. Le stationnement du secteur de l’école sur la rue de l’Église sera prochainement autorisé des deux côtés.
Le conseil a également accepté la participation de la Municipalité à l’enquête du ministère des Transports (MTQ) intitulée « Origine et destination », et qui vise à dresser le portrait des déplacements des résidents de la région afin de planifier les infrastructures. Plusieurs citoyens seront sans doute contactés.

Une seule question
D’habitude longues et parfois fastidieuses, les deux périodes de questions des citoyens n’ont cette fois pas enflammé la séance. Seule Mme Poulin a en effet interpellé le conseil lors de cette soirée. La citoyenne a malgré tout soulevé un léger malaise puisqu’elle alléguait qu’un membre de la municipalité aurait autorisé par courrier la société Desgagnés, sur le boulevard Talbot, à faire circuler plus de poids lourds que prévu par le règlement municipal. « Notre quiétude et notre tranquillité ont été brisées! », insistait Mme Poulin. « Je vais vérifier si une telle missive a été transmise », lui répondait le maire Miller, visiblement intrigué par l’affaire. La conseillère D’Ascola venait bientôt le seconder en affirmant : « Nous ne voyons pas toutes les lettres envoyées par la Municipalité, mais je vous assure que nous allons faire les vérifications nécessaires! ». Affaire à suivre…
C’est surpris et amusé que le maire Robert Miller a clôturé la séance après seulement une vingtaine de minutes. Une séance historiquement courte. « Du jamais vu! », s’exclamait la conseillère Marie-Ève D’Ascola.

Partagez

À propos de l’auteur