Une piste inspirante

0

L’édition 2018 de la Coupe Québec Slopestyle Le Relais a donné lieu à une scène plutôt inusitée sur la scène provinciale à la fin du mois de février : deux compétiteurs ont réussi des
« double-cork », une figue qu’on ne voit que très rarement chez les athlètes de leur âge. Les deux jeunes hommes ont d’ailleurs raflé les deux premières places de la classe ouverte !

Il faut d’abord savoir que le gagnant, Jacob Legault, et le second, Julien Canniccioni, participaient effectivement à la classe ouverte, généralement réservée aux jeunes de 16 ans et plus. Pourtant, les deux pourraient encore participer aux épreuves chez les 14-15 ans.
« C’est ce qui rend leur exploit encore plus impressionnant », explique Gabriel Dussault, entraîneur du Club de ski Le Relais, où Canniccioni parfait son apprentissage. « Ils sont capables de le faire, alors que plusieurs parcours sur le réseau provincial ne permettent pas de monter assez haut et de tourner deux fois. Ils ont élevé leur jeu d’un cran comme on dit », ajoute l’entraîneur, qui n’avait d’ailleurs que des bons mots pour les travailleurs du Relais, qui avaient écopé de pluie quelques heures avant la compétition.
« L’équipe d’entretien doit damer la piste. C’est excessivement technique. Un seul faux mouvement avec la pelle et on peut créer une mauvaise bosse ou encore rater un angle de saut. C’est un art de damer les pistes comme ils ont réussi à le faire », raconte Gabriel Dussault.

Une édition très populaire
Côté achalandage, l’édition 2018 de la Coupe Québec Slopestyle Le Relais a certainement été la plus populaire de l’histoire de l’événement, ce qui n’est pas sans réjouir les organisateurs. Imaginez : le matin des inscriptions, il y avait une très longue file, jusqu’au bas des marches de l’accueil. On a dû repousser le début des courses parce qu’il y avait trop de gens. De plus, les organisateurs ont manqué de dossards, si bien que ceux des participants les moins âgés ont également été utilisés par les plus vieux !
« Je sors d’une compétition dans les Laurentides », relate Dussault. « J’ai reçu plusieurs excellents commentaires au sujet de notre organisation. On m’a souvent dit que c’était la plus belle compétition cette saison. Je suis flatté du compliment, et j’ai évidemment passé le mot aux gens qui font partie de l’organisation. »
D’ailleurs, il faut de nombreux bénévoles pour encadrer une affluence monstre comme celle-ci.
« On met beaucoup de temps, beaucoup d’énergie dans ces week-ends là. Les parents du Club sont très impliqués, et certains parents de l’extérieur n’hésitent pas à prêter main forte également. Nous, on organise afin de donner le goût aux jeunes de prendre part à des événements, et notre objectif est atteint. Pour plusieurs, il s’agit de leurs débuts dans un environnement compétitif. On veut leur donner la piqure », explique Gabriel Dussault.
S’il n’est pas encore confirmé qu’il y aura une édition 2019, absolument rien ne laisse croire que l’événement ne sera pas de retour. « Ça fait partie de notre mandat en tant que Club, et on connait beaucoup de succès. »

Partagez

À propos de l’auteur