Une limite de vitesse qui fait réagir !

0

Séance de février du conseil municipal de Lac-Beauport

Les citoyens étaient nombreux à assister à la séance du conseil municipal du 1er février dernier. Plusieurs ont profité de la période de questions afin de manifester leur mécontentement envers le règlement 650 limitant à 50 km/h la limite de vitesse sur l’ensemble du réseau routier de la Municipalité. Une pétition de 244 signatures a été déposée à cet effet.

Au même moment où les conseillers ont réaffirmé, lundi soir, leur intention de faire de la sécurité routière une orientation prioritaire en 2016, de nombreux citoyens dénonçaient l’inflexibilité du règlement portant sur la limite de vitesse. Ceux-ci souhaitent le maintien de cette limite à 70 km/h pour les secteurs du chemin des Lacs et du chemin du Moulin.

Les arguments soulevés par plusieurs lors de la réunion du conseil sont notamment le peu d’habitations bordant ces chemins et le fait qu’ils s’échelonnent sur plusieurs kilomètres. Selon monsieur Gobeil, résident du Lac-Bleu, « les gens voient ça comme un affront de se voir imposer une réglementation sans consultation et sans savoir quel impact cela aura sur leur qualité de vie ».

Madame Louise Brunet, mairesse de Lac-Beauport, affirme avoir « rencontré les experts de la Sécurité du Québec (SQ) qui dresseront sou peu un rapport des accidents routiers et des contraventions émises pour excès de vitesse dans ces secteurs ».

À la lumière des conclusions de ce rapport, elle s’engage à indiquer aux citoyens si la limite de vitesse pourra redevenir celle en vigueur avant l’avènement du règlement d’uniformisation de la limite de vitesse. « Si on reste à 70km/h, je ne m’opposerai pas à ça, mais il faudra soumettre cette décision pour approbation au ministère des Transports », conclut madame Brunet.

Le conseiller Even Mc Hugh, responsable des dossiers de sécurité routière, abonde dans le même sens que la mairesse en réaffirmant aux citoyens présents à la rencontre que les conseillers prennent bien acte de leur pétition et qu’ils vont s’assurer que les 244 signataires « soient corrects » avec la décision future de la Municipalité.

Artistes et entrepreneurs inquiets
Le représentant de la Guilde artistique de Lac-Beauport (GALB), ainsi que de jeunes entrepreneurs désireux de se lancer en affaires, ont tenu à souligner publiquement les effets négatifs qu’a, sur eux, l’arrêt du versement de la quote-part de Lac-Beauport à la MRC de La Jacques-Cartier. Cela a pour conséquence d’annuler le versement des subventions de la MRC nécessaires au démarrage des PME de Lac-Beauport de même que l’aide financière aux artistes de la Municipalité.

La mairesse de Lac-Beauport, également préfet de la MRC, déplore cette situation, invite les intéressés à déposer une pétition pour se faire entendre et affirme que des avis légaux seront produits au cours des prochaines semaines.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.