Un retour aux sources réussi

0

Cinq ans après sa dernière visite à Lac-Beauport, le Pentathlon des neiges revenait à ses origines. Le Défi Patin de Lac-Beauport qui se tenait le vendredi 23 février dernier a attiré une centaine de patineurs, plusieurs venus d’autres pays, avec un contingent remarqué d’une soixantaine de Néerlandais ravis de parcourir quelques dizaines de kilomètres dans le décor enchanteur de la patinoire du lac.

De retour à la maison
Pour sa quatorzième édition, le Pentathlon des neiges avait donc choisi de revenir là où il est né et où il a effectué ses premiers pas : sur la patinoire du lac Beauport. Cinq années se sont écoulées avant que les athlètes ne foulent à nouveau la glace du lac.
« Pour nous, on n’est jamais partis parce qu’on s’entraîne ici », expliquait François Calleta, directeur général du Groupe Pentathlon. Dans l’intervalle, l’épreuve sportive hivernale est devenue l’une des plus importantes du monde et n’a cessé d’attirer de plus en plus de participants, soit près de 5 500 au total cette année.
C’est donc avec une fierté notable que le maire Michel Beaulieu a souhaité la bienvenue à la centaine de patineurs participant au défi, en compagnie du directeur général du Pentathlon. « Nous sommes très heureux du retour du Pentathlon à Lac-Beauport ! », déclarait le maire. « Cela correspond à parfaitement l’ADN de Lac-Beauport, c’est-à-dire le sport et le plein-air. […] À l’année prochaine on l’espère! », ajoutait-il.

Un défi pas une course
Présenté en ouverture de la célèbre épreuve, le Défi Patin s’est déroulé dans une ambiance décontractée. « C’est un défi, non une course », expliquait M. Calleta aux patineurs avant le départ. La performance était pourtant au rendez-vous, puisque les participants se mesuraient à eux-mêmes sur des distances assez impressionnantes : 25, 50, 75 ou 100 kilomètres. Le tour de la patinoire mesurant 2.35 kilomètres, il leur aura donc fallu effectuer 11, 22, 33 ou 44 tours ! À noter la présence du conseiller municipal Steeve Gilbert qui a effectué les 44 boucles. Malgré les conditions météorologiques difficiles les jours précédents, tous trouvaient une glace magnifique, grâce aux équipes municipales qui avaient travaillé d’arrache-pied pour offrir aux athlètes les conditions idéales qu’ils méritaient.

Matinée internationale à dominante orange
C’est en français et en anglais que le maire Beaulieu a prononcé son discours puisqu’en plus de Canadiens, le défi comptait plusieurs nationalités au sein du peloton de patineurs : États-Unis, France, Slovaquie et Pays-Bas. En effet, une soixantaine de Néerlandais étaient au rendez-vous. « En Hollande, nous adorons le patinage. Il est difficile d’avoir de la bonne glace naturelle là-bas, donc nous allons patiner à l’étranger. Nous avons effectué une tournée au Canada. Nous avons patiné sur le Canal Rideau, puis sur un lac à Portland et à Lac Masson. Nous finissons notre voyage ici à Lac-Beauport », expliquait Toine Doreleijers, l’organisateur néerlandais. « C’est magnifique ici ! La glace est superbe! Tous les patineurs ont le sourire », ajoutait-il.
Un évènement qui aura donc ravi les quelques spectateurs présents ainsi que les participants.

Partagez

À propos de l’auteur