Un nouveau bâtiment, mais une même âme !

0

Comme le phénix renait de ses cendres, le nouveau bâtiment du Mont Tourbillon se dresse déjà fièrement sur les hauteurs du Lac-Beauport, huit mois à peine après l’incendie qui l’avait mis à terre. Reconstruire un nouvel édifice s’intégrant dans le paysage et gardant l’âme des lieux a été tout un défi. La fière allure du nouvel édifice démontre que le pari est réussi! 

Un édifice résolument moderne
Selon Marie-Alexandrine Beauséjour, architecte en charge du projet au cabinet Atelier D, architecture et design Laflamme, la commande du propriétaire était claire : « Rebâtir au plus vite à partir des fondations de l’ancien bâtiment, dans un style contemporain. La complexité venait du fait qu’il fallait repartir de l’ancienne forme et créer un bâtiment qui s’harmonise avec le paysage ». L’architecte s’est donc inspirée des constructions scandinaves, à la fois traditionnelles et modernes, mêlant le bois et l’aluminium. L’édifice, plus bas que l’ancien et surmonté d’un toit vert, se fond parfaitement dans les superbes perspectives de Lac-Beauport. De larges baies vitrées s’ouvrent plein sud pour laisser les clients littéralement se plonger dans les paysages.

« L’aspect écoénergétique a également été pris en compte », précise l’architecte.  L’orientation permet un ensoleillement maximum et la conception du toit permet de couper les rayons verticaux du soleil d’été tout en laissant entrer ceux plus rasants de la saison hivernale, ce qui permet de garder une température idéale en toute saison et de limiter la consommation énergétique.

« Le cœur du Mont Tourbillon est toujours vivant »
«Tenir un échéancier extrêmement serré et rencontrer les demandes de la Municipalité ont été deux gros défis », selon Mme Beauséjour. Mais le plus gros de tous était sans nul doute de garder l’âme des lieux, malgré le renouvellement complet. C’est par l’habillage que l’architecte a réalisé ce tour de force. À l’extérieur, c’est une technique de bois brûlé venu de la Scandinavie qui a été choisie pour donner l’aspect foncé. Alors qu’à l’intérieur ce sont, au contraire, des bois clairs qui constituent le décor. « Le bois noirci à l’extérieur rappelle l’incendie. Le bois clair à l’intérieur amène beaucoup de luminosité. Le contraste des deux donne beaucoup de vie. Le but était de montrer que le cœur du Mont Tourbillon est toujours vivant! », explique Mme Beauséjour. Ainsi, mêlant l’histoire des lieux et architecture moderne, le nouvel édifice du Mont Tourbillon repart d’un nouveau souffle, mais avec la même âme.

Partagez

À propos de l’auteur