Un début d’année assez occupé !

0

Lac-Beauport : conseil municipal du 9 janvier 2017

Le premier conseil municipal de 2017 a débuté par une consultation publique pour mieux encadrer les abris forestiers, les camps forestiers et les relais rustiques.

Yves Gendron, directeur du service d’urbanisme et développement durable de la Municipalité de Lac-Beauport, a détaillé les différentes mesures du projet de modification de règlement visant à resserrer les normes d’aménagement et de la construction de ses installations. Plusieurs citoyens ont questionné la pertinence des mesures incluses dans ce projet lors d’une période de consultation publique.

Avec le nouveau règlement proposé, la hauteur permise pour les trois types d’installations passerait de huit à six mètres. De plus, ces bâtiments ne pourraient ni être alimentés en eau ni desservis par un réseau de distribution électrique.

« À mon avis, l’eau c’est un droit. Pourquoi on change les choses en empêchant quelqu’un d’avoir accès à l’eau sur son terrain », témoignait un citoyen mécontent. Un autre résident a proposé de « seulement interdire l’eau potable sous pression », plutôt que d’interdire toute alimentation en eau.

« Il en coute de cinq à six mille dollars pour procéder à l’installation d’un poteau électrique. Si les gens peuvent se le permettre, pourquoi l’interdire ? », s’est questionné Daniel Parent, résident du chemin du Moulin.

« On fait des changements réglementaires quand on constate des situations inacceptables. On parle ici de cabanons sur des terrains de 450 000 pieds carré minimum. (…) Comment peut-on décider qu’une bécosse extérieure est plus louable qu’une toilette composte qui est la norme mondiale », s’est exprimé un autre citoyen.

« Merci pour vos interventions. Nous prenons bonne note de toutes ces recommandations », a conclu la mairesse Louise Brunet au terme de la séance de consultation publique.

Plusieurs autres sujets ont été discutés à la période de questions par des citoyens inquiets notamment sur le RCI est ses nouveaux assouplissements, des problèmes de connexion à l’égout municipal de la nouvelle école primaire et de la condition de l’ouverture de la patinoire sur le lac.

Également, lors de cette séance, les conditions de travail des employés municipaux ont été renouvelées pour les prochaines années.

Bilan de comité
Le responsable du comité consultatif en environnement de Lac-Beauport (CCE) est venu présenter le rapport annuel des activités de ses pairs. En 2016, le CCE a cherché des pistes de solution pour la défense de l’environnement.

Il s’est notamment questionné sur la pertinence de se doter, à l’image d’autres municipalités du Québec, de bornes de recharge électrique. Le comité a aussi planifié la journée de l’environnement et il a participé à un programme provincial de classification horticole. Le représentant du CCE a réitéré l’engagement de son équipe envers la Municipalité et la protection de l’environnement.

En cette année électorale qui s’amorce, la mairesse de Lac-Beauport a confirmé qu’elle allait se présenter lors de la prochaine élection municipale, afin de solliciter un autre mandat auprès de la population.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.