Un autre succès pour le Boot Camp

0

Le Boot Camp est un événement qui connait une popularité des plus impressionnantes à Québec. Ce tournoi de hockey attire les foules en raison de son calibre excessivement élevé, mais aussi de son coût abordable et de la proximité qu’il crée entre les fans et les joueurs de hockey professionnels. Et vous le devinez, il y a un peu (beaucoup !) de Lac-Beauport dans tout ça.

Cet « aspect local », c’est évidemment Daniel Blouin. L’homme est bien connu dans la région pour une foule d’implications, et l’événement qu’il pilote profite sans aucun doute du dynamisme qu’il inspire.

« Il n’y a pas de multinationale derrière le Boot Camp. C’est mon argent et celui de mes associés dans ce projet [NDLR : l’ancien gardien Cédrick Desjardins et sa conjointe sont les deux autres] », explique d’emblée Daniel Blouin, évidemment fier du succès remporté par son bébé, maintenant âgé de six ans.

Progression fulgurante

Et il en a fait du chemin ce bébé. Le premier tournoi réunissait quatre équipes, une trentaine de joueurs, et les billets ne s’étaient pas tous vendus.

L’édition de 2017 a aisément écoulé tous ses billets, et comptait six équipes, pour une soixantaine de professionnels. Des professionnels de toutes les ligues majeures de la planète, notamment la LNH. Les Jonathan Marchessault, Jonathan Huberdeau, David Desharnais et Anthony Beauvillier faisaient tous partie de la plus récente édition, ce qui n’est pas peu dire.

« Nous sommes la plus importante compétition de hockey professionnel en Amérique du Nord après la LNH et ses activités régulières. Ça se parle dans les vestiaires du hockey professionnel. Ils savent que c’est le tournoi le plus relevé auquel ils peuvent participer pour se remettre dans le bain de la saison qui s’en vient », explique Blouin.

Car il faut l’expliquer, les pros ne se font pas de quartiers, ils ont un esprit de compétition très relevé en toute circonstance.

« Pour 10 $, il n’existe pas de meilleur rapport qualité-prix dans le monde. On offre les meilleurs joueurs du monde dans l’aréna de Sainte-Foy, l’ambiance est donc à son comble », ajoute l’organisateur, qui n’exclut pas la possibilité de compter sur Sidney Crosby ou PK Subban pour une édition future.

« Le petit frère de Subban, Malcom, était du tournoi cette année. Ce n’est vraiment pas impossible éventuellement de voir de plus grandes stars ! », trépigne celui qui a par ailleurs remis plus de 60 000 $ à la Fondation québécoise du cancer après six éditions.

Du disque au hockey, en passant par les affaires et l’imprimé

En tant que citoyen de Lac-Beauport, il serait surprenant que vous ne connaissiez pas Daniel Blouin. Il fait partie de la sphère publique depuis des années, d’abord comme propriétaire de l’agence Mercure, puis comme organisateur du Pond Hockey et du Hockey Fest.

Également, il est l’auteur de deux livres, dont un qui parle de « sortir de sa zone de confort » et qui lui permet de se promener aux quatre coins du monde pour donner des conférences.

Partagez

À propos de l’auteur