Un accueil extraordinaire pour l’auteure Caroline Jacques !

0

Carlie, juriste de 29 ans spécialisée dans le droit des femmes, décide de tout vendre et de partir réaliser un mandat de coopération internationale au Niger. Inspiré de la vie de l’auteure Caroline Jacques, le roman Aller simple pour l’Afrique se veut une incursion dans le quotidien d’une jeune expatriée qui tissera des liens d’amitié marquants en sol africain. Le premier tome d’une longue série de péripéties de la globe-trotteuse et mère de trois enfants qui réside à Lac-Delage. 

Tout débute par la fin d’une histoire d’amour et le début d’une autre : un périple en Afrique. La jeune Carlie décide d’aller « travailler là-bas, mais elle est absolument confrontée à une autre réalité. C’est un peu ce qu’on voit. On la voit développer des amitiés et même des amours », indique Caroline Jacques. À travers son récit, l’auteure voulait faire connaître la réalité des coopérants internationaux. « Les critiques sont élogieuses et je suis particulièrement fière que le commentaire qui revient souvent est le fait que je plonge le lecteur dans un univers qu’il ne connaît pas, soit la coopération africaine. » Elle aime raconter ses anecdotes de voyage et c’est d’ailleurs ce qui l’a poussée à lancer son blogue Maman Globe-trotteuse et à devenir auteure. « Ce sont vraiment mes aventures qui m’inspirent, j’ai besoin de les partager. […] On rencontre des gens, on va dans des lieux, on va oublier à la longue. J’ai tous mes journaux de voyage donc je pars de ça. C’est ce qui me permet de donner une touche vraiment authentique au récit. Les gens me disent qu’on  sent que c’est réel. »

Retombées médiatiques
Caroline Jacques se dit « absolument ravie de la réception » du premier tome de Globe-trotteuse qui a eu plus de 20 mentions médiatiques depuis sa sortie en avril dernier. Il faut dire que le Niger est un pays de l’Afrique de l’Ouest peu visité dans la littérature. « Ce n’était vraiment pas gagné d’avance, mon éditeur me disait que c’est le style le plus difficile à vendre. C’est quand même un angle qu’on n’entend pas souvent parler », précise-t-elle. « C’est l’Afrique. Ce n’est pas un sujet facile. Ce n’est pas tout le temps [joyeux]ce qu’on aborde, mais pourtant ça semble vraiment susciter l’engouement. » Des gens lui laissent d’ailleurs des critiques sur Internet et lui écrivent en disant qu’ils apprécient son « écriture, ses aventures, et trouvent le roman inspirant ».

L’auteure a également eu l’occasion de présenter son roman à l’émission Salut Bonjour et l’équipe lui a demandé d’animer mensuellement un segment voyage en ondes.  Elle « travaille actuellement au synopsis d’une série d’émissions de télévision qui concerneront le voyage en famille ». Heureusement pour les lecteurs qui ont dévoré ce premier roman, un deuxième tome est en cours de préparation. « Le personnage Carlie revient d’Afrique, elle a 30 ans. Elle va devenir maman et on va la suivre dans ses aventures dans différents pays avec ses enfants. Ça risque d’être dans plusieurs pays, notamment l’Asie », confie l’auteure.

Le livre « Globe-trotteuse : Aller simple pour l’Afrique » est disponible dans toutes les librairies et disponible en format électronique. Pour suivre les autres péripéties de Caroline Jacques et de ses enfants Ismaëlla, 10 ans, Alexandrine, 8 ans, et Laëtitia, 4 ans, rendez-vous au mamanglobetrotteuse.com.

Partagez

À propos de l’auteur

Amélie est titulaire d’un baccalauréat en communication publique décerné par l’Université Laval. Elle a complété ses études avec le profil international en étudiant une session à Sydney, en Australie. Par la suite, la réalisation de huit contrats enrichissants dans des organisations publiques et privées lui ont permis de découvrir une passion oubliée pour la rédaction. En 2014, elle décidait de se lancer à son compte pour réaliser son rêve, soit celui d’écrire pour gagner sa vie. Elle est heureuse de collaborer aux Éditions Platine depuis un peu plus d’un an, ce qui lui permet de faire rayonner des gens passionnés et des projets de tous les horizons!