« Transmettre la passion musicale »

0

C’est sur la scène du Corrid’Art, au parc de la Gentiane, que Karim Cissé et le groupe Syfaya ont réchauffé l’ambiance avec une musique du monde allant du reggae à l’afro-beat, en passant par le reggaeton. Bien que le spectacle extérieur fut écourté par la venue d’un orage violent, les artistes remercient la Municipalité de Lac-Beauport pour son accueil chaleureux.

Isabelle Provencher, responsable du volet culturel des loisirs à Lac-Beauport, se réjouit de la performance offerte par les artistes, le 20 juillet dernier. « Je connais Karim puisqu’on faisait du cirque ensemble, dans mon ancienne vie. Il propose un style de musique qui fait bouger et danser les gens ! », explique-t-elle.
En début de soirée, les musiciens ont fait le plaisir des petits et des grands en initiant les spectateurs au maniement des percussions. « On ne vient pas juste pour faire de la musique, mais aussi pour partager notre passion », témoigne l’artiste multidisciplinaire Karim Cissé. Les performances aux castagnettes, au bongo et à la flûte traversière africaine ont fasciné l’assistance lors de cette soirée.
Karim Cissé, collaborateur à de nombreux programmes culturels destinés à la jeunesse, était visiblement impressionné par le décor bucolique qu’offre la municipalité : « c’est un paradis Lac-Beauport, l’air est tellement frais et bon ici ! », a souligné l’artiste.
Appelé à intervenir auprès des jeunes afin de promouvoir les bienfaits de la musique, l’artiste souhaite les voir réussir. « Il faut leur donner la motivation et leur dire qu’ils sont capables. Ils ont la jeunesse, la force et la santé. Ils doivent croire en ce qu’ils font », explique-t-il.
« En Afrique, on a l’habitude de dire que lorsqu’on ne se sent pas bien, on se sent par les autres. C’est pourquoi c’est très important de s’ouvrir aux autres », précise Karim Cissé.
S’il peut donner un conseil à ceux voulant entamer une carrière en musique, l’artiste est catégorique : « il faut être patient et aimer ce qu’on fait. Quand tu n’aimes pas vraiment ce que tu fais, il n’y aura pas la motivation nécessaire pour s’améliorer et aller plus loin ».

Intégration réussie
Le groupe Syfaya est constitué de membres provenant, entre autres, du Cameroun, du Sénégal et d’Haïti. « On vient d’ailleurs, mais on a le Québec dans notre cœur! », explique Karim Cissé, qui a découvert le Québec il y a bientôt neuf ans de cela.
« Ça passe vraiment vite. Je suis venu ici dans le cadre du 400e anniversaire de Québec. Quand je suis arrivé, l’accueil était vraiment chaleureux. Ici, je me suis tout de suite senti comme chez moi en Afrique. Les gens sont souriants et me posent beaucoup de questions. Au début, j’étais hésitant, mais j’ai compris que les Québécois étaient des gens curieux », explique, souriant, Karim Cissé.
Dans le cadre des activités culturelles estivales, Lac-Beauport présentera aussi sur la scène du Corrid’Art, le 17 aout, à 19 h, le duo de musique populaire formé par Thierry Gomez et Valérie Amyot ( La Voix ).

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.