Ton acrimonieux et ambiance lourde !  

0

Conseil municipal de Lac-Beauport : séance du 6 mars

Ton acrimonieux et ambiance lourde !    

C’est devant une salle bondée que le conseil a présenté une motion proposant un règlement d’emprunt de 450 000 $ pour soutenir financièrement les opérations aux Sentiers du Moulin. Ce sujet a suscité un vif débat entre les citoyens présents et provoqué la division des membres du conseil.   

 

Avant même que la séance soit officiellement entamée, le ton montait déjà entre certains citoyens concernant l’avenir des Sentiers du Moulin. « Vous manquez de vision! », a apostrophé un citoyen à l’endroit d’une femme présente. Celle-ci rétorqua à son interlocuteur en le traitant de « grossier personnage ».

Louise Brunet, mairesse de Lac-Beauport, a peiné, tout au long de la séance, à faire observer le décorum au sein de son conseil. Un climat de confusion s’est également installé, alors que plusieurs citoyens prenaient la parole de manière spontanée, sans l’encadrement requis de la part des élus.

Le conseiller François Bernard Saillant s’est vivement exprimé auprès d’un citoyen inquiet, par la perspective de voir la Municipalité investir une somme importante dans les Sentiers du Moulin.

Les deniers destinés aux Sentiers du Moulin permettraient de procéder à l’achat de nouveaux véhicules pour tracer les pistes de ski et au règlement de toutes les dettes de l’organisme.

Alors que de nombreux citoyens se sont portés à la défense des Sentiers du Moulin en affirmant qu’il s’agit d’un « joyau de Lac-Beauport à préserver pour les générations futures », une pétition comptant 1 875 signataires a été déposée dans le but de soutenir l’organisme. De ce nombre, 418 sont des citoyens de Lac-Beauport.

« L’identité de Lac-Beauport doit tenir compte de la personnalité de ses citoyens. On veut montrer l’exemple d’une communauté saine et active », a déclaré le conseiller Guy Gilbert à la défense des Sentiers du Moulin.

Subvention « insuffisante »  

Une dizaine de citoyens du Mont-Cervin représentant un échantillon des 220 résidences qui bénéficieront d’une subvention de 5 378 400 $ permettant de relier leur maison au réseau d’égout et d’aqueduc, ont fait pression sur le conseil afin d’obtenir davantage d’aide financière. La subvention obtenue de la part des deux paliers de gouvernement permettra de défrayer près de 45 % du coût des travaux. Un citoyen a rappelé que la facture de chacun sera salée malgré cette subvention.

Poursuite  

Le conseiller Marc Bertrand a présenté l’état la situation dans le dossier de la poursuite amorcée par Lac-Beauport contre la Communauté métropolitaine de Québec et de son Règlement de contrôle intérimaire (RCI) limitant la construction. Alors que 150 000 $ sont déjà investis dans cette bataille juridique, plusieurs conseillers ont voté en faveur de l’octroi d’une somme additionnelle de 50 000 $ pour « venir à bout » de cette poursuite.

Le conseiller Andy Groskaufmanis s’est opposé à l’allocation de cette somme. « Le règlement de 2010 était loin d’être parfait, mais a fait l’objet de 39 annexes le modifiant. En 2016, après seulement trois modifications, on s’est précipité devant les tribunaux deux semaines après l’entrée en vigueur du RCI. Je trouve qu’on a été vite sur la gâchette dans ce dossier ».

Partagez

À propos de l’auteur

Je détiens un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales. Il s'agit d'une formation en droit, économie et politique. Je suis également étudiant au certificat en journalisme de l'Université Laval. J'ai collaboré à la rédaction d'articles pour le site web de Rosalie Mercier, duchesse de Charlesbourg, dans le cadre du 62e Carnaval de Québec. Les sujets d'actualité et les questions d'enjeux publics me passionnent. J'aime lire, écrire et comprendre les préoccupations des citoyens de ma communauté.