Serge Hamel se lance dans la course

0

Le Lac-Beauportois Serge Hamel sollicitera l’appui de la population lors du prochain scrutin électoral, afin de devenir maire de la Municipalité. Gestionnaire retraité de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), également issu du milieu des innovations technologiques, ce candidat misera sur une saine gestion des deniers publics pour remporter l’élection de novembre.  

« Avec l’augmentation de la valeur des maisons, je considère que l’on est assez taxés à Lac-Beauport. […] Les gens veulent la paix et être en harmonie avec la nature, à un coût raisonnable », témoigne Serge Hamel. Ce dernier s’engage à geler le compte de taxes des citoyens « en étant plus rigoureux dans certaines actions ». Il souhaite aussi diversifier les sources de revenus de la Municipalité.

La division ouverte des membres du conseil est une autre raison expliquant le saut de M. Hamel en politique municipale. « Ce que j’entends des gens, c’est qu’ils sont vraiment tannés de cette guerre », explique-t-il. En tant que gestionnaire de projet d’expérience, il souhaite devenir le « porte-parole de tous les citoyens » tout en amenant des « solutions efficaces et un code d’éthique rigoureux ».

Revenir à la base
« C’est la volonté des citoyens qui va mener mes actions », affirme Serge Hamel. Le candidat s’engage à remettre sur pied, et ce, dès son entrée en fonction, le comité consultatif en loisirs.

« J’aime travailler avec des gens provenant de milieux diversifiés. C’est ce qui fait notre richesse et qui nous permettra de trouver des solutions. Je ne suis pas là pour réinventer la roue, mais pour la faire tourner. Les citoyens veulent des choses simples et il faut les écouter », détaille Serge Hamel au sujet de l’approche d’ouverture qu’il souhaite implanter à Lac-Beauport.

Sentiers du Moulin
« Lorsque l’on regarde les Sentiers du Moulin, le problème c’est que les décisions ont été prises rapidement. On voulait protéger le patrimoine, mais on n’a pas pris soin de demander aux gens ce qu’ils voulaient vraiment. M. Hamel souhaite dresser un portrait clair des « déficits réels » de l’OBNL responsable des activités de ski de fond aux Sentiers du Moulin, en privilégiant de possibles partenariats avec les municipalités voisines de Sainte-Brigitte-de-Laval et Stoneham.

« Il faudra donner le soutien nécessaire aux gestionnaires, à un coût raisonnable. […] Ce qui est clair pour moi c’est que la Municipalité devra investir des fonds là-dedans en s’alliant à des partenaires provinciaux et fédéraux », explique-t-il. Le candidat rappelle cependant les contraintes liées au présent budget annuel de Lac-Beauport, se chiffrant à 12 M$.

RCI
Serge Hamel est d’avis que la Municipalité a manqué de leadership dans le dossier du règlement de contrôle intérimaire sur la construction imposée par la Communauté métropolitaine de Québec. « Les conseillers et la mairesse ne parlaient pas d’une seule voix », déplore-t-il. « On paye cher pour un crime que l’on n’a pas commis. Il n’y a pas eu de surdéveloppement à Lac-Beauport. On va suivre le dossier de très près », précise Serge Hamel.

Serge Hamel n’est pas à son premier saut dans le monde de la politique municipale puisqu’il a été défait par Marcel Corriveau dans la course à la mairie de Saint-Augustin-de-Desmaures en 2005.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.