Salon Quoi faire au Lac 

0

Première édition satisfaisante

Salon Quoi faire au Lac 

Le 26 mars dernier, la Municipalité de Lac-Beauport inaugurait son premier salon Quoi faire au Lac, qui présentait les services de différents organismes du territoire. Sur place, les visiteurs pouvaient poser des questions aux ressources responsables ou s’inscrire pour la saison estivale. Une soixantaine de résidents satisfaits ont franchi les portes de la salle Philippe-Laroche du centre communautaire en cette magnifique journée printanière ! 

L’idée du Salon a été initiée par M. Delisle, président du Club de canoë-kayak Lac-Beauport, qui proposait de regrouper les services de loisir offerts sur le territoire et que le citoyen puisse se déplacer «une fois pour s’inscrire aux activités ». Selon Frédéric Giguère, technicien en loisir à la Municipalité, l’objectif premier était d’informer sur « ce qui se passe à Lac-Beauport. Oui il y a du soccer, oui il y a du tennis, mais qui l’organise ? C’est aussi une occasion pour la Municipalité de présenter la programmation offerte par le service des loisirs », incluant les activités offertes dans le cadre du Défi Santé. « Ça fait deux ans qu’on y participe et cette année, on a une programmation particulière pour le Défi. » Cet été, la Municipalité offrira également plusieurs activités extérieures au Corrid’Art, en face du Club nautique : cinéma en plein air et spectacles de musique. « Il y a aussi la programmation régulière comme les cours de chant, les cours de danse, les cours d’entraînement physique », ajoute le responsable.

Réseautage entre organismes

Au total, une quinzaine d’organisations ont répondu présentes à l’appel de la Municipalité : l’Association de soccer de Lac-Beauport, le Centre de l’Hêtre, le Club de canoë-kayak Lac-Beauport, le Club de la Boutique du Lac, le Club de tennis, le Défi Tour du Lac Beauport, la Guilde artistique, LB Cycle, le Grand club de course, le centre de plein air le Saisonnier, la MDJ Le Cabanon, Métabolisme Entraînement, la MRC de La Jacques-Cartier, le Regroupement du Lac, les Sentiers du Moulin et les 24 h du Lac Archibald. « Ils ont partagé l’information au sein de leurs membres donc on est très content », indique M. Giguère.

Même si le nombre de visiteurs aurait pu être plus élevé, « la mairesse a déjà annoncé qu’il y aura une deuxième édition cet automne pour les activités d’automne et d’hiver avec les autres clubs hivernaux (ski) ». De plus, la tenue de cette journée a permis aux organismes d’échanger entre eux. Philippe Canac-Marquis était présent pour annoncer le retour du 24 h du Lac Archibald et faire la promotion de son événement. « Je trouve l’idée super bonne et l’initiative est plaisante aussi. […] Cela nous permet de rencontrer les autres. Ce sont des gens qu’on connaît, mais on n’a pas le temps de se parler. On fait du maillage aussi sur certaines affaires donc pour ça c’est très bien. » Selon Guy Morency de la Guilde artistique, « cela a permis entre différents organismes d’établir des liens. J’ai jasé avec le Regroupement du Lac, le Saisonnier. Le peu de gens qui sont venus, je pense qu’ils se sont montrés satisfaits ».

Partagez

À propos de l’auteur

Amélie est titulaire d'un baccalauréat en communication publique décerné par l'Université Laval. Elle a complété ses études avec le profil international en étudiant une session à Sydney, en Australie. Par la suite, la réalisation de huit contrats enrichissants dans des organisations publiques et privées lui ont permis de découvrir une passion oubliée pour la rédaction. Elle collabore avec les Éditions Platine depuis trois ans, incluant deux à titre de journaliste en chef, ce qui lui permet de faire rayonner la communauté de Lac-Beauport, de Stoneham et des environs.