Quand serrer la main devient un supplice

0

L’épicondylite latérale, communément appelée « tennis elbow », est une inflammation des muscles extenseurs de l’avant-bras qui s’attachent au niveau du coude. Ce problème touche une large portion de la population puisqu’il est créé par des mouvements répétés du poignet, que ce soit dans les sports, au travail ou même en dormant!

Description de la région
Si vous regardez votre bras, paume de la main vers le sol, et que vous bougez vos doigts, vous serez en mesure de visualiser le trajet des muscles qui servent à exécuter l’extension de vos doigts, tout au long de votre avant-bras jusque sur le côté latéral de votre coude, où ils s’attachent tous. Ce point de rassemblement se nomme l’épicondyle latéral, petite protubérance osseuse au niveau de votre humérus distal. L’épicondylite se traduira par une forte douleur au coude, à l’avant-bras et bien souvent dans le poignet.

La problématique
Une inflammation au niveau de l’attache des tendons des muscles extenseurs de l’avant-bras se produira lorsqu’il y aura une surcharge de mouvements ou de mauvaises postures. L’exemple le plus fréquent est une personne qui utilise beaucoup la souris d’ordinateur. Non seulement il y aura une surutilisation des tendons lorsque les doigts appuient sur les boutons, mais bien souvent le poste de travail est inapproprié, ce qui résulte en une tension sur les structures du bras en entier. Plusieurs sports sont aussi à risque de causer des épicondylites à répétition, dont le tennis, le hockey, la natation et tous les sports où les avant-bras sont beaucoup utilisés. Dans le quotidien, les personnes qui dorment sur le côté, les bras et les poignets recroquevillés vers eux auront tendance à entretenir une tension sur ces structures, ce qui résultera en une ou des épicondylites chroniques. Les passe-temps tels que le tricot, la peinture, la cuisine et l’ébénisterie sont souvent en cause. Vous aurez compris que les risques sont multiples et difficiles à contrôler.

Prévenir et guérir
D’abord, évitez tout mouvement exagéré de votre poignet. Faites vérifier votre poste de travail pour que le bras soit bien positionné. Revoyez votre technique, peu importe le sport que vous pratiquez. Renforcez les muscles, non seulement les avant-bras, mais tout le corps. Lorsque vous faites un revers au tennis, ce n’est pas le poignet qui doit exécuter le coup, mais toute la chaîne de muscles qui servent à accomplir le mouvement, et cela part de votre tronc. Si l’inflammation est causée par votre posture de sommeil, je conseille aux gens de s’acheter des protège-poignet afin de garder ceux-ci bien droits toute la nuit.
Si la douleur persiste plus de quelques jours, appelez-nous. Nous avons plusieurs techniques pour vous. Il faut vérifier votre colonne vertébrale, l’intégrité des articulations du membre supérieur et s’assurer qu’il s’agit bien d’une épicondylite latérale. Certaines personnes répondront bien au travail musculaire en profondeur, d’autres régleront leur problème par des exercices, par l’application répétée de glace ou par le port d’un atèle pour épicondylite. Parfois, seules les technologies comme le « Shockwave » peuvent venir à bout de votre condition, si elle est chronique.
Chaque personne est différente. Assurez-vous d’obtenir un bon diagnostic, de bien en identifier la cause et de corriger l’exécution de votre activité. Seule cette démarche vous permettra de continuer à utiliser votre bras sans douleur. Écrivez-moi si vous avez des questions.

Partagez

À propos de l’auteur