Portes ouvertes en nature

0

C’est dans le cadre de la journée des parcs nationaux du Québec que des centaines de personnes ont pu accéder gratuitement, le 9 septembre, aux activités du parc national de la Jacques-Cartier, situé à une trentaine de minutes de Québec. Plusieurs entreprises locales étaient présentes pour célébrer cette journée.

Alors que l’évènement débutait à peine, un bon nombre de visiteurs ont rapidement afflué au bâtiment principal du parc. Les sourires sur le visage des plus petits étaient nombreux. « 3 000 personnes se sont présentées l’année passée. C’est toujours une surprise de voir l’engouement », témoigne André Rouleau, directeur du parc.
Ce dernier explique que le parc a connu, depuis les quatre dernières années, une augmentation d’achalandage de l’ordre de 25 %. Il signale la présence accrue de touristes provenant des États-Unis et de l’Europe. « Les gens ont découvert le parc, mais il reste encore énormément de personnes à sensibiliser aux plaisirs de la nature », explique-t-il.
Selon le responsable, « la proximité de la région de Québec, la possibilité de descendre la rivière en canoë, l’extraordinaire réseau de sentiers et la qualité du peuplement forestier que l’on retrouve au parc national de la Jacques-Cartier » font de cet endroit un « véritable terrain de jeu ».
En période de fort achalandage, c’est une équipe comptant pas moins d’une cinquantaine de personnes qui assure la conservation des attraits naturels du parc et le service à la clientèle. « Notre équipe est reconnue comme étant accueillante et efficace », stipule fièrement le directeur Rouleau, concernant la motivation des employés du parc.

Dans un avenir proche, le parc souhaite mettre l’accent sur sa programmation hivernale. « L’hiver, il y a beaucoup de travail à faire pour faire sortir les gens dehors. La visite de la vallée, dans la neige et la glace, offre un paysage complètement différent », explique André Rouleau, tout en rappelant « les services d’hébergement quatre saisons », ainsi que « les activités de raquette et de ski nordique » offerts.
La direction du parc de la Jacques-Cartier prépare actuellement son plan d’affaires pour les cinq prochaines années. « Nous avons plein d’idées et de nouveaux projets. On aimerait améliorer l’accueil de nos visiteurs. Nos installations commencent aussi à montrer leurs limites », explique André Rouleau.

Vitrine importante
Gabriel Marceau, directeur du développement des sentiers de l’organisme E47, à Lac-Delage, était présent à l’un des neuf kiosques disponibles, lors de cette journée portes ouvertes, afin de promouvoir la pratique du vélo à grosses roues (fatbike). « En venant à un site comme celui-ci, on rejoint vraiment notre clientèle cible. Plusieurs personnes ne connaissent pas encore le fatbike. C’est un sport plaisant qui s’adresse vraiment à toute la famille », explique ce membre de l’organisme à but non lucratif ayant développé, il y trois ans de cela, 18 kilomètres de sentiers de vélo de montagne à Lac-Delage et Stoneham.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.