Placard dans sa plus simple expression

0

Le 31 mars dernier, Cantons Culture présentait son antépénultième concert de la saison. C’est le Saguenéen Dany Placard qui s’est produit devant une Grange du Presbytère presque comble par un public connaisseur et bienveillant. Il a présenté un florilège de ses compositions dans le style folk/country qu’on lui connaît, mais dans un spectacle très épuré, où il ne pouvait se cacher que derrière sa guitare et son talent. Une soirée où le charme de l’intimité des lieux a encore opéré.

La Grange encore bien remplie
L’artiste du soir avait attiré une belle affluence à la Grange du presbytère qui affichait presque complet en ce samedi 31, pour le second concert du mois de mars de Cantons Culture. Près de soixante-dix personnes avaient garni la salle, qui offrait une nouvelle configuration avec une scène déplacée. Après un travail sur la qualité du son et les lumières, l’organisme cherche visiblement à toujours améliorer la qualité de la salle et de l’expérience pour les artistes et les spectateurs.

Dany Placard dans son plus simple appareil
C’est un spectacle assez particulier qu’a offert Dany Placard en ce samedi pascal. Bien qu’il roule sa bosse et sa folk/country francophone à travers la province depuis près de vingt ans, l’artiste saguenéen a d’abord semblé déstabilisé. Habitué à jouer avec trois musiciens, Placard a semblé pris d’un sentiment de solitude devant la proximité du public et l’intimité de la Grange. C’est d’abord par l’humour et en échangeant beaucoup avec les spectateurs qu’il a réussi à se mettre dans le bain. « Le spectacle que vous allez voir, y’a pas mal que vous autres qui allez le voir. C’est assez unique! C’est votre show à vous autres!», plaisantait-il. Bonnet vissé sur la tête, Dany Placard est apparu dans son plus simple appareil et n’avait que sa guitare et sa voix pour se cacher. Devant un public bienveillant, toujours prêt à embarquer, il lui a fallu faire vivre chacune de ses compositions dans son style folk/country aux accents graves de Chicoutimi. Ce sont finalement ses textes et sa voix qui ont été mis en valeur, pour le plaisir du public qui ne demandait qu’à voir l’artiste se livrer.

L’ambiance si particulière de la Grange
C’est donc à un concert vraiment unique de Dany Placard auquel a assisté et participé le public de la Grange. Au fil des échanges, des chansons et des applaudissements, un lien a semblé se créer entre l’artiste et la salle qui a fini par l’acclamer et le rappeler deux fois. « J’ai aimé ça finalement! Stoneham, je vous aime!», lançait Placard tout sourire.
Un plaisir partagé par les spectateurs, comme le confirmaient Jean-Pierre et Lise, du Lac-Beauport : « On a adoré! Les paroles sont très bonnes. Il ne semblait pas à l’aise au début, mais avec la proximité, l’intimité, le son, c’est comme si on était entre nous. C’était excellent! ».

Partagez

À propos de l’auteur