Pierre Cloutier vise la mairie pour que la Municipalité se « reprenne en main »

0

« Je vais être maire à temps plein pour les gens de Lac-Beauport », explique d’entrée de jeu Pierre Cloutier, vice-président exécutif du Groupe funéraire Lépine Cloutier pendant trois décennies.

« J’étais gestionnaire de 600 employés et je ne suis pas le genre de gars qui gère de la décroissance », stipule le candidat indépendant au poste de maire, tout en expliquant qu’il souhaite, advenant son élection, analyser en profondeur tous les postes de dépenses de la Municipalité.
Ce candidat se dit « écœuré » par ce qu’il juge être « les manigances » et les « dépenses incontrôlées » des deux administrations municipales antérieures. M. Cloutier ajoute que le conseil s’est progressivement déconnecté de ses citoyens. « Au conseil municipal, les citoyens se font insulter et engueuler depuis les quatre dernières années. C’est carrément inacceptable », martèle-t-il. S’il devient maire, M. Cloutier s’engage à rencontrer personnellement, un après-midi par semaine, les citoyens vivant une problématique.

Sentiers du Moulin
Pierre Cloutier se montre critique de la gestion actuelle des Sentiers du Moulin et envers l’acquisition de ceux-ci par la Municipalité. « Cinq ans après l’achat des Sentiers du Moulin, tout est en ruine. Ça a carrément l’air d’une poubelle à ciel ouvert! », s’indigne le candidat. Il mentionne « les centaines de milliers de dollars » à prévoir pour l’achat de nouveaux véhicules traceurs et le remplacement des fosses septiques des bâtiments des Sentiers du Moulin.
« Le chalet est abandonné depuis des années. On veut arriver avec un projet de deux millions pour la construction d’un nouveau pavillon d’accueil, mais on n’a même pas les moyens de payer les architectes pour les plans! », s’insurge M. Cloutier. Il propose la mise en place d’un conseil d’administration intérimaire et la formation d’une coopérative d’utilisateurs pouvant gérer les activités de cet endroit.

RCI
M. Cloutier s’engage à défendre les citoyens advenant une situation semblable à celle impliquant l’imposition à Lac-Beauport du Règlement de contrôle intérimaire sur la construction (RCI), par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). « Ça a pris l’intervention du maire de Stoneham, Robert Miller, pour venir nous défendre », lance-t-il. Le candidat précise qu’aucune preuve n’a été présentée à ce jour pour confirmer que les fosses septiques des gens de Lac-Beauport sont polluantes. « Des citoyens payant des taxes à Lac-Beauport pendant 10 à 15 ans se font annoncer qu’ils ne peuvent plus construire. Je me serais battu pour les citoyens dans ce dossier », affirme Pierre Cloutier.
Développement durable
« Les promoteurs ne viendront pas tout brasser à Lac-Beauport et s’en aller après », avance M. Cloutier. Il indique que des normes environnementales strictes s’appliqueront à ces projets. « À Sainte-Brigitte-de-Laval, ils ont magané une montagne au complet », mentionne-t-il, au sujet du développement résidentiel que l’on y retrouve.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.