Pièces de théâtre de grande ampleur en préparation

0

Deux productions théâtrales mettant en scène des élèves de l’école Montagnac auront lieu ce printemps. Des élèves de deux classes, respectivement de cinquième et sixième année, donneront vie et couleur aux textes et concepts élaborés par l’enseignant Marc-André Perron. « Le rejet, l’intimidation », mais aussi « l’acceptation des différences » seront les grands axes thématiques abordés. Voici une incursion dans l’univers artistique en pleine expansion de l’école primaire de Lac-Beauport.

Le 4 avril, à 19 h, à l’agora de l’école des Sentiers, la pièce intitulée La Fuite, un projet pédagogique annuel, sera interprétée pour la toute première fois devant public par les élèves de la classe de cinquième année de Marc-André Perron. Elle met en lumière la réalité d’un groupe de jeunes étudiants prenant tranquillement conscience des impacts des agissements ayant contribué au départ de l’un de leurs camarades de classe, en raison d’une problématique de bégaiement et d’une faible estime de soi. « Ce sont des thématiques qui se rapprochent parfois beaucoup d’eux », explique M. Perron. L’auteur ajoute que cette pièce présente les dynamiques « d’intimidateurs actifs et de ceux qui les suivent ».
Toujours à l’agora de l’école des Sentiers, le 27 mars, à 19 h, les élèves de sixième année de l’école Montagnac présenteront la pièce intitulée Christophe, l’enfant qui rêvait. Marc André Perron, assisté par l’enseignante Claudia Lepage, assurera la mise en scène de cette pièce qui en est à sa troisième édition. « Chaque année, des personnages s’ajoutent. La pièce se renouvelle aussi par le talent des nouveaux jeunes comédiens », relate M. Perron. On y présentera l’histoire de Christophe, un jeune homme atteint d’un handicap visuel, et de son intégration à un groupe d’amis qui apprendra à reconnaître sa valeur, tout en respectant sa différence. Les étudiants Mia Cameron  et Pavel Bastien interpréteront un duo de funambules qui assureront l’intégration d’éléments humoristiques et d’acrobaties dans la production. « Ma mère a déjà fait du théâtre et elle m’aide à m’améliorer! », confie Pavel, alors que Mia, une adepte de gymnastique, explique qu’elle veut « devenir le personnage » au moment de performer devant le public.

Forte mobilisation
De nombreux parents, des enseignants, des citoyens ainsi que des entreprises de Lac-Beauport mettent présentement tous l’épaule à la roue afin de soutenir la tenue de ces activités. Grâce à la contribution du public et des commanditaires, pas moins de 10 000 $ sont déjà amassés. Dans le cadre d’une collecte de financement social, les jeunes comédiens remettront 588 portions de soupe à un organisme d’entraide sur le territoire de la MRC de La Jacques-Cartier. « Les parents sont mis à profit et collaborent énormément en ce qui a trait à la conception des décors, des chorégraphies, de la photographie, de la coiffure et du maquillage », précise Marc-André Perron.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.