Peinture des sens

0

Du nouveau concernant l’artiste DUMONT, dont L’Écho avait dressé le portrait l’an dernier : de l’ArtExpo de New York au Red Dot Art Fair de Miami, en passant par Palm Springs et West Palm Beach, son travail a joui en 2017 d’une visibilité accrue. Forte d’un succès grandissant, DUMONT continue d’explorer, à travers l’abstrait figuratif, la sensualité et sa part d’ombre.

Du 19 au 22 avril, l’œuvre de DUMONT était de retour à l’ArtExpo de New York. Signes que la carrière de l’artiste a définitivement décollé, les ventes de ses toiles comme les commandes de particuliers attirés par l’intensité de son travail se sont multipliées ces derniers mois. Après une saison tournée vers l’international qui a permis de faire grimper sa cote sur le marché de l’art, DUMONT prend le temps de peaufiner sa production. Notamment soutenue par l’experte en art HélèneCaroline Fournier, par ailleurs directrice et fondatrice de l’Académie des arts visuels du CIAAZ, elle poursuit ses recherches exploratoires. Car s’il existe un public attiré d’emblée par l’esthétique art déco ou la sensualité de ses tableaux, il y a aussi des amateurs sensibles à leur dualité entre ombre et lumière. DUMONT parle à ce sujet d’un côté plus sombre dans lequel chercher une interrogation.

Émotions fortes
Il y a dans les tableaux de DUMONT une quête de l’équilibre et une mise à nu. Derrière ces regards et ces bouches brûlant de désir, personnages travaillés à l’acrylique en techniques mixtes, s’exprime « la communication avec l’autre et avec soi ». DUMONT sonde quelque chose dans l’âme de celle ou celui qui regarde ses tableaux. Avec, comme leitmotiv, le ressenti : ressenti de la féminité, de l’intensité, de rêve et de liberté. Son bonheur vient du fait de rendre les gens heureux. L’artiste établit une connexion avec le public par ses tableaux, mais aussi par des petites pensées, des réflexions. « Les gens achètent ma personnalité en même temps que mon art. » DUMONT aime donner de sa personne. En 2017, elle a notamment mis des tableaux à l’encan en faveur de la Fondation Rêves d’enfants et de la Fondation Paul Boisvenu, qui soutient la recherche sur le cancer du cerveau.

L’appel de l’art et de la vie
Quoique certaines de ses toiles se veulent aussi un élément méditatif de « l’ici et maintenant », DUMONT confie volontiers ses visions d’avenir. Elle souhaiterait poursuivre son rayonnement, cette fois-ci du côté de l’Europe, et voudrait être exposée à Montréal. La Lac-Beauportoise caresse le rêve de vivre à temps plein de son art. Le fait qu’elle soit entourée de professionnels de ce milieu qui connaissent bien le marché international et qui croient en elle, la pousse à explorer. DUMONT n’exclut pas de « développer davantage le côté masculin », ni d’approfondir l’abstraction. « J’aime dessiner les perceptions, cacher les choses. »

www.instagram.com/artist_dumont
www.facebook.com/jocelyne.dumont.5

Partagez

À propos de l’auteur