Paysage écologique et comestible : qu’en dites-vous ?

0

L’aménagement paysager ne se cantonne pas seulement à l’esthétique pure et au végétal ornemental. Aujourd’hui, une passerelle se crée entre horticulture paysagère et culture de la terre. Cela offre la possibilité aux professionnels de la filière de diversifier leur offre de services et produits. Le plus réjouissant, c’est de voir les bénéfices de créer son jardin comme un lieu d’abondance de fruits, de légumes frais, locaux et biologiques !

Par : Julie Robineau
info@monpaysagiste.com

Concevoir son jardin ornemental et comestible est un atout pour notre santé : avoir accès à des produits sains, cuisiner des produits de saison et manger plus de fruits et légumes. C’est une action pour l’environnement: produire de la nourriture, diminuer notre impact écologique, créer des espaces de résilience et économiser les ressources. Cela contribue à notre bien-être : prendre contact avec la terre et maintenir une approche sans pesticide. Enfin, c’est se faire plaisir ! C’est si gratifiant de créer, de réaliser des choses par soi-même et d’être en partie autonome. Voyez comment c’est agréable de retrouver le goût de cuisiner grâce aux produits de notre jardin.
Avant d’aménager votre jardin comestible, je vous invite à avoir un autre regard sur la nature, à adopter une nouvelle posture qui respecte l’environnement, à faire du jardinage « écologique ». Gilles Clément, jardinier, paysagiste et botaniste français, nous dit : « Jardiner, c’est résister ». Cultiver la terre de manière respectueuse, c’est apprivoiser la flore et la faune « sauvage ». Utiliser des méthodes douces pour les maladies et les ravageurs, c’est une façon de s’engager pour la protection de la nature.
Je me permets de vous livrer quelques idées d’actions de jardinage écologique. Vous pouvez d’abord composter vos déchets de cuisine qui, lorsque mélangés à des feuilles, vous donneront un excellent amendement remplaçant ainsi vos apports d’engrais.
Aussi, vous avez la possibilité de récupérer vos eaux de pluie et « pailler » votre sol avec de la tonte, des feuilles ou du broyat de branches pour remplacer les apports en eau potable, et ne pas « retourner » votre terre pour bénéficier d’un sol vivant de qualité. Il peut vous être utile de prendre les ressources disponibles et matériaux naturels afin de limiter vos intrants et diminuer vos déchets !
Vous pouvez aussi utiliser une grande variété de plantes, afin de créer des haies d’arbres, d’arbustes et vivaces utiles et comestibles. Celles-ci aideront également à rendre service à l’écologie, en créant un écosystème favorable à votre jardin, et ainsi maintenir la pollinisation.
Concevoir un aménagement comestible, tout comme un projet d’aménagement paysager, mérite d’être réfléchi et planifié. N’hésitez pas à faire appel à des ressources extérieures pour vous aider afin de vous accompagner dans votre projet; que ce soit des professionnels de l’aménagement, de l’agriculture, des personnes ayant l’expérience du jardinage comestible ou encore un savoir-faire traditionnel de maraîchage. Et n’oubliez pas : « Tout seul on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin ! »

Partagez

À propos de l’auteur