Ouverture d’un point de service à proximité

0

Lévesque Lavoie Avocats élargit ses horizons

Afin de mieux desservir ses clients de la couronne nord de Québec, le cabinet Lévesque Lavoie Avocats a récemment ouvert un point de service, situé à La Halte de Lac-Beauport. Le choix de cet emplacement ne s’est pas produit par hasard : les associés Me Bruno Lévesque et Me Marco Lavoie se trouvent en bonne position pour connaître la demande, puisqu’ils habitent respectivement Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval.

« On pense qu’à long terme, ça va être bon », affirme Me Lévesque, en soulignant qu’il peut être utile pour les gens de ne pas devoir aller « en ville » pour obtenir ces services. « On se veut accessibles physiquement, mais aussi dans notre structure de prix et notre façon de travailler. » Exerçant son métier depuis bientôt 20 ans, Me Lévesque voulait bâtir un bureau polyvalent, offrant des services de qualité aux entreprises et aux particuliers. C’est également le cas de son associé, qui cumule, pour sa part, plus de 10 ans d’expérience. « On a un bon réseau; quand nos clients ont un besoin dans une surspécialité, on va la chercher à l’externe », explique Me Lévesque, soulignant les avantages économiques d’une telle démarche pour le client.  Forts d’une équipe d’une douzaine d’avocats, la moitié d’entre eux travaille surtout dans le « transactionnel » — soit l’achat et la vente d’entreprises — tandis que l’autre œuvre majoritairement en « litige ». « On travaille beaucoup en équipe, on échange sur nos dossiers », déclare Me Lavoie. L’union fait la force, après tout  !

S’ils ont une clientèle variée, il faut savoir que plusieurs d’entre eux sont des entrepreneurs. « On comprend ce que peuvent vivre les gens, et on les accompagne là-dedans », affirme Me Lavoie. C’est pourquoi ils ont à cœur de bien vulgariser la démarche dans laquelle ils s’engagent, afin de leur « enlever un poids sur les épaules ». La devise des deux avocats est claire : « En affaires, comme dans la vie personnelle, vaut mieux prévenir que guérir », souligne Me Lévesque. « On aime connaître l’entreprise, les pratiques d’affaires et les gens », mentionne-t-il. « Si on est proches, ils nous appellent rapidement, et on peut ainsi prévenir les litiges. » Leur but est de donner une « solution juridique », avec une « vision entrepreneuriale ». Lorsque vient le temps de travailler avec des particuliers, ils conservent toujours cette même vision de prévention.

La passion au quotidien

« Trouver des solutions originales pour arriver aux résultats que les gens veulent » : voilà ce qui alimente Me Lévesque dans son travail. « C’est-à-dire que le problème soit réglé le plus rapidement et le plus économiquement possible », précise-t-il. Me Lavoie, quant à lui, se dit hautement motivé par l’apprentissage constant : « Il y a toujours une histoire que les gens nous apportent et qui va nous servir dans d’autres domaines. » Dans un métier où les journées sont aussi variées que les cas rencontrés, les associés n’ont certainement pas le temps de s’ennuyer  !

Partagez

À propos de l’auteur

À l’affût des dernières nouvelles et tendances de tous horizons, Malory se fascine pour la communication et l’univers médiatique. C’est d’ailleurs dans ce domaine qu’elle a fait ses études universitaires. En plus des Éditions Platine, pour qui elle travaille depuis 2013, elle compte notamment TVA et TéléMag à sa feuille de route. Les défis constituent sans contredit son principal carburant.