Nouveaux membres et rebondissements

0

AGA du Regroupement du Lac

L’assemblée générale annuelle (AGA) du Regroupement du Lac avait lieu le 17 avril dernier. Au terme de la rencontre, quatre nouveaux administrateurs se sont ajoutés au groupe. Olivier Bérard, Guylaine Bergeron, Stéphanie Morasse et Claudie Bérubé apporteront donc de nouvelles perspectives au groupe, qui continuera de développer ses activités dans la prochaine année.

Les nouveaux venus apporteront « du sang neuf » au regroupement, grâce à leurs différentes expertises, selon la présidente Chantal Fleurant. « Nous sommes très satisfaits de l’AGA », souligne-t-elle, « tous les postes vacants sont comblés ». L’élection des officiers ayant eu lieu lors de la rencontre, Mme Fleurant poursuit sa mission pour une autre année. La notaire Stéphanie Morasse a, quant à elle, été élue vice-présidente, tandis que Sonya Fleury de Desjardins fut reconduite comme trésorière. Olivier Bérard de Maëlstrom, la notaire Hélène Bergeron et Claudie Bérubé de Stratégies b.com se joignent aux administrateurs Pierre Langevin (Le Saisonnier), Valérie Monette (Mont-Tourbillon) et Alexandre Bouchard (Bioptimal).

Défis de financement
Le Regroupement du Lac a toutefois eu une « surprise » à l’AGA, lors de la séance de questions. « François-Bernard Saillant nous a annoncé que le regroupement n’avait pas de subvention de la Municipalité cette année », énonce la présidente. « On avait vérifié cet automne, et on nous avait dit que c’était beau pour 2016, et à renégocier pour 2017. » Selon Mme Fleurant, aucun signe ne laissait entendre que le Regroupement ne bénéficierait pas de ce financement cette année. Elle ajoute que cela les place donc dans une « situation incertaine ». « On attend des nouvelles de la Municipalité là-dessus », ajoute-t-elle.

En quête de solutions, la présidente affirme qu’il pourrait être avantageux de rapatrier le contrat du calendrier municipal : « Il était confié à un Européen sans connaissance du Lac, si on peut le ramener ici, ça va nous aider ». La prise en charge du calendrier s’inscrirait dans la continuité de la mission de l’organisme. « Dedans, il y a des espaces publicitaires, donc ça met en valeur notre communauté et ça crée des revenus », explique-t-elle. De plus, elle croit qu’il serait « intéressant d’insérer les activités du Regroupement parmi les affaires municipales », pour mettre les projets de l’avant. Chose certaine, le Regroupement souhaite « éclaircir la situation » avec la communauté.

Activités et services bonifiés
« On a des projets pour 2016 », affirme Mme Fleurant, « on espère développer notre communauté Web ». De nouvelles activités de réseautage, comme des 5 à 7, s’ajouteront aux déjeuners. « On veut ajouter une conférence ou un atelier à notre offre de services pour nos membres. » De plus, le regroupement souhaite faire la promotion de sa salle de conférence, offerte à tous ses membres.

Prochain déjeuner des gens d’affaires, au Batifol : 7 juin. 

Partagez

À propos de l’auteur

À l’affût des dernières nouvelles et tendances de tous horizons, Malory se fascine pour la communication et l’univers médiatique. C’est d’ailleurs dans ce domaine qu’elle a fait ses études universitaires. En plus des Éditions Platine, pour qui elle travaille depuis 2013, elle compte notamment TVA et TéléMag à sa feuille de route. Les défis constituent sans contredit son principal carburant.