«Notre prof, c’est le meilleur !»

0

Choisis parmi les 10 meilleurs enseignants de la province par le Journal de Québec, Marc-André Perron et Mélanie Giguère, de l’école primaire Montagnac de Lac-Beauport, ne réalisent pas encore cette marque de reconnaissance.

Professeur de 5e année au bâtiment de la montagne, M. Marc-André, comme l’appellent ses élèves, ne peut cacher son amour de l’enseignement. « C’est difficile de recevoir tout cet amour parce que tous les enseignants font leur part pour que l’école brille et que les élèves passent une année mémorable. D’ailleurs, au début, je souhaite que mes élèves passent leur meilleure année », a mentionné celui qui travaille en éducation depuis 10 ans.
« La reconnaissance que je reçois montre que j’arrive à faire une différence. J’enseigne par pur plaisir et avec cœur. C’est motivant de voir les élèves s’investir autant dans nos projets. » Parmi ceux-ci, on compte la mise sur pied d’une pièce de théâtre portant sur l’intimidation et le Défi des têtes rasées.
Ses protégés n’hésitent d’ailleurs pas à louanger leur M. Marc-André. « Derrière notre projet de classe, nous sommes tous soudés avec M. Marc-André au centre. Il a réussi à créer une belle atmosphère », a dit Rosy Belley. « Si nous avons un problème, il est toujours là pour nous. Il n’est pas qu’un simple professeur, il veut qu’on s’amuse en apprenant », a pointé Matéo Vicentelo. « M. Marc-André aime nous surprendre seulement pour nous faire rire. Il embarque même parfois dans nos jeux à la récréation », apprécie Louis-Philippe Masson.

L’amour des livres
Quant à Mélanie Giguère, enseignante de 3e année au bâtiment du Lac, elle a gagné le cœur de ses bambins de 3e année par son amour de la lecture. « Recevoir tout cet amour est flatteur et très touchant. Ça donne beaucoup de motivation afin de pousser encore davantage. La belle maladie de la lecture est installée depuis très longtemps », a plaidé celle qui enseigne depuis 16 ans. « Il y a beaucoup d’étoiles autour de moi, des enseignants que j’admire. Autant dans mon école que dans les autres. C’est plaisant, mais aussi gênant de recevoir une telle reconnaissance. »
À l’instar de M. Marc-André, Mme Mélanie est très haute dans l’estime de ses jeunes élèves.
« Elle m’a transmis sa maladie des livres. À chaque fois que je vais dans une librairie, je veux un nouveau livre », soutient Rosalie Beaumont-Royo. « Elle fait des belles activités en classe, dont le conseil de coopération. On peut s’exprimer sur les activités que nous faisons en plus de pouvoir remercier des gens », aime Théo Dormeux.
« Mme Mélanie a une façon spéciale d’enseigner. Elle nous donne le goût d’en savoir plus. Elle a plein de beaux projets pour nous. Et à chaque fois que nous sommes trop bavards, elle nous lit un livre », a rigolé Olivia Armishaw.
En bout de ligne, les élèves de M. Marc-André et de Mme Mélanie ont déclaré à l’unisson:
« Notre prof, c’est le meilleur!»

Partagez

À propos de l’auteur