Magasin général moderne

0

 Il y a maintenant cinq ans que David Arsenault et sa conjointe Julie Provost ont pris les rênes de l’entreprise familiale implantée, en 1979, par les parents de M. Arsenault. Tout en conservant son essence initiale, l’entreprise mise maintenant sur le talent des producteurs locaux et sur une diversification marquée des produits offerts à sa clientèle. 

Les propriétaires ont effectué des changements significatifs à leur commerce, depuis 2012. Une section microbrasserie, une autre avec des idées cadeaux, ainsi que de nombreux produits du terroir ont graduellement pris l’ascendant sur celle de la location des films.

Les propriétaires sont fièrement membres de la Communauté Affaires et Tourisme Stoneham (CATS). Pour M. Arsenault, il est primordial de favoriser la construction de liens solides avec les producteurs locaux. « On encourage ces producteurs d’ici et ça rejoint directement la volonté de nos clients. On a remarqué une grande augmentation de la vente de saucisses, et ce, dès que les produits de l’entreprise Le Canard des Cantons sont entrés en magasin », témoigne, à titre d’exemple, David Arsenault.

En franchissant la porte du commerce, les curieux pourront trouver des bijoux, des chandelles, du savon, des pantoufles, ainsi que des portefeuilles. « Nous vendons aussi du café en grain de la Brulerie Jacques Cartier », précise Julie Provost.

Avec l’ajout d’une cuisine de production « complètement équipée et de grande dimension », les propriétaires souhaitent rompre avec la perception traditionnelle que se font les gens concernant les produits offerts en dépanneur. « Nous avons toujours eu notre section de prêt-à-manger, mais cette année on a poussé le concept beaucoup plus loin. On fait sur place de la lasagne, des ragouts de boulettes, de la sauce à spaghetti et des pâtés chinois. Les gens mettent ça au four dès qu’ils arrivent à la maison », explique Julie Provost.

La formation adéquate de tous les employés est une autre priorité du couple de Stoneham. L’embauche d’un sommelier d’expérience, afin que les travailleurs soient pleinement outillés pour répondre aux questionnements de la clientèle en matière de boissons alcoolisées, en est un exemple probant.

Force de l’équipe
Julie Provost témoigne de l’importance d’implanter une culture entrepreneuriale impliquant les employés. « Notre gérante Pascale Brousseau fait un travail incroyable. Elle n’est jamais à court de bonnes idées ! », témoigne-t-elle. « Je suis ici depuis un an et j’adore l’ambiance », précise avec le sourire Mme Brousseau.

L’entreprise recherche activement de nouveaux talents au sein de son équipe à temps plein, de semaine. Pour trouver les perles rares, elle offre une gamme d’avantages sociaux, tels que l’assurance collective et dentaire, ainsi que des possibilités d’avancement salarial.

« Il n’y a rien d’acquis, mais on veut avoir un bel environnement de travail », témoigne David Arsenault, alors que son entreprise a obtenu le prix d’excellence de l’Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec ( AMDEQ ), en 2015. Les propriétaires du dépanneur Arsenault comptent sur leur page Facebook du même nom pour recueillir les commentaires et suggestions de sa clientèle.

Partagez

À propos de l’auteur