Lorsque l’amour de la fermentation rencontre la passion du thé !  

0

Jonathan Cloutier et Vincent Deschênes. Deux inconnus. Deux métiers différents. Deux passions différentes. De leur rencontre en 2008 naît une amitié. De leur fusion en 2016 relève une entreprise. Voici l’histoire de Lao Kombucha.

Les contraires s’attirent

Les deux hommes se rencontrent par l’entremise de leurs conjointes et se lient rapidement d’amitié. Durant les années qui ont suivi cette rencontre, ils discutent souvent de leur désir de devenir leurs propres patrons, d’avoir leur propre entreprise. Ayant tous deux une forte fibre entrepreneuriale, plusieurs idées leur viennent à l’esprit, comme acheter une franchise Yuzu ou démarrer une microbrasserie.

Leur relation prouve le dicton voulant que les contraires s’attirent. Avant d’habiter à Lac-Beauport, Jonathan résidait dans le nord du Lac-Saint-Jean. Il a fait ses études pour devenir plombier. Grand adepte des arts martiaux, de plein air, de la spiritualité, des rituels, du thé et amoureux des voyages, il découvre la Chine durant un an avec sa copine. Dans sa personnalité, il est plutôt calme et réfléchi.

Vincent, quant à lui, énergique et spontané, est originaire de Montréal. Il a étudié l’horticulture, a travaillé comme cuisinier et a aussi fait partie des forces armées canadiennes. C’est un passionné de houblon, de bières et de tout ce qui touche de près ou de loin la fermentation. Il a d’ailleurs déjà remporté plusieurs concours dans ce domaine.

Le rêve prend forme

C’est lors d’une discussion informelle en mars 2016 que tout débute. Jonathan aime le thé, Vincent la fermentation. Thé + fermentation = kombucha! La création de Lao Kombucha n’est donc pour eux que la suite logique. Ainsi, ils se lancent à pieds joints dans ce nouveau projet qui les anime.

La semaine suivant cette discussion, ils construisent leur plan d’affaires. Les deux hommes vont même jusqu’à retourner sur les bancs d’école, à Fierbourg plus précisément, afin de suivre un cours en lancement d’entreprise. Ils achètent ensuite un local à Orsainville afin d’y commencer rapidement les tests de goût et, finalement, leur production. Au total, ils ont mis un an à développer et peaufiner leur compagnie et leurs produits.

Le démarrage de l’entreprise est une procédure de longue haleine. Trouver du financement n’est pas si facile et, contrairement à Montréal, le kombucha n’est pas encore très connu à Québec.  Malgré les épreuves et les embûches, Lao Kombucha voit officiellement le jour en février 2017.

Microbrasseurs du thé

Les deux propriétaires se plaisent à dire qu’ils sont les «microbrasseurs du thé». Chez Lao Kombucha, tout tourne autour du thé, c’est la base même du produit. C’est pourquoi ils ont fait un partenariat avec la maison Camellia Sinensis, reconnue pour l’excellence de ses thés. De plus, les fruits contenus dans les trois différentes saveurs (bleuet; pomme et gingembre; sureau et fleur de sureau) proviennent majoritairement de productions québécoises et les jus utilisés sont 100% purs. Avoir un produit de qualité est pour eux une priorité.

Lao Kombucha vient tout juste d’étendre son  marché à Montréal. L’entreprise aura également un kiosque au Marché public des Cantons à Stoneham tous les jeudis de l’été, et ce, dès le 15 juin. Allez en faire l’essai!

Partagez

À propos de l’auteur