L’hôtellerie de père en fils

0

Julien April est le directeur des opérations du nouvel hôtel Entourage sur-le-lac. Fils de Marc April, propriétaire du Château Bonne Entente, il est de la cinquième génération des April à travailler dans le milieu de l’hôtellerie au Québec. Un nom synonyme de fierté pour le jeune gestionnaire de 27 ans nouvellement installé à Lac-Beauport.

« Mon grand-père avait une petite auberge à Notre-Dame-du-Portage, sur le bord du fleuve. Mon père a travaillé là toute sa jeunesse », raconte Julien April. « Un moment donné, il a voulu racheter l’auberge, mais finalement son père n’a pas voulu. Il a dit « t’es capable de mieux que ça » donc il est venu à Québec. » Le jeune gestionnaire admet être né et avoir grandi au cœur de cette auberge. « C’est vraiment là que j’ai fait mes premiers débuts en hôtellerie. Je ne faisais rien, mais je vivais dans l’hôtel, j’aimais ça aller voir le monde et voir comment ça se passait. » À 14 ans, il joignait le Château Bonne Entente pour occuper différents postes opérationnels, avant de partir à Montréal pendant sept ans.

Une expérience à la hauteur
Après des études à l’ITHQ, il a effectué un stage aux États-Unis, il a travaillé au Fairmont pendant près de quatre ans et dans une compagnie de consultation pendant un an. Il est ensuite revenu à Québec spécifiquement pour le projet Entourage sur-le-lac puisque c’est la compagnie de son père qui a obtenu le contrat de gestion. « Quand j’ai entendu parler du projet, je voulais venir travailler avec mon père. Je n’ai jamais vraiment su s’il voulait ou ne voulait pas. Il m’a toujours un peu gardé en haleine, le temps que je fasse mes preuves et que j’apprenne ailleurs, que je fasse mes erreurs ailleurs », confie le jeune gestionnaire en riant. « J’ai eu la chance d’engager mon équipe de direction : ventes, maintenance, hébergement, restauration, cuisine. Je m’occupe de ces personnes, qui elles s’occupent de leur département. C’est vraiment de s’assurer que la ligne directrice est respectée, que la vision est respectée, qu’on s’en va tous dans la même direction et qu’on travaille en équipe. »

Homme de défi
Depuis novembre 2016, Julien April a collaboré à l’élaboration des budgets opérationnels, ainsi qu’à la conception et la finalisation des outils opérationnels de l’hôtel. Le jeune gestionnaire se dit très heureux que son père l’épaule dans ses nouvelles fonctions. « C’est une fierté pour lui et pour moi, c’est une belle preuve de confiance. C’est sûr qu’avec le nom April, il y a beaucoup de pression. Mon père a quand même eu du succès dans sa carrière en hôtellerie et c’est sûr aussi qu’il a fait avancé le tourisme à Québec et au Québec donc il y en a beaucoup qui disent : «  c’est facile ton père c’est Alain April ». C’est important de savoir que si je n’avais pas eu les qualifications, il ne m’aurait pas amené ici. Il n’aurait pas pris ce risque. C’est un beau défi, un gros défi et on travaille bien en équipe ensemble. »

Nouvellement résident du territoire depuis juin, le jeune sportif se plaît beaucoup à Lac-Beauport. « Il y a beaucoup d’adaptation, mais c’est tellement le fun. C’est ça que tout le monde dit, on se sent quasiment en vacances en travaillant. C’est un bel espace, un bel endroit, mais il y a des gros défis à relever », conclut-il.

Partagez

À propos de l’auteur

Amélie est titulaire d’un baccalauréat en communication publique décerné par l’Université Laval. Elle a complété ses études avec le profil international en étudiant une session à Sydney, en Australie. Par la suite, la réalisation de huit contrats enrichissants dans des organisations publiques et privées lui ont permis de découvrir une passion oubliée pour la rédaction. En 2014, elle décidait de se lancer à son compte pour réaliser son rêve, soit celui d’écrire pour gagner sa vie. Elle est heureuse de collaborer aux Éditions Platine depuis un peu plus d’un an, ce qui lui permet de faire rayonner des gens passionnés et des projets de tous les horizons!