Les Sentiers du Moulin divise encore le conseil

0

C’est devant une trentaine de citoyens que la mairesse Louise Brunet a ouvert cette dernière séance avant la pause estivale. Au programme, les affaires courantes, des travaux pour l’été et surtout le sujet des Sentiers du Moulin qui divise toujours citoyens et conseillers.

Travaux d’été
Un emprunt pour un maximum de 2 M$ a d’abord été voté pour la réfection du Chemin du Tour-du-Lac, entre le chemin de l’Éperon et celui des Lacs. Ainsi, le conseiller Mc Hugh espérait recevoir l’approbation du ministère des Transports afin de pouvoir « démarrer les travaux rapidement pour qu’ils puissent être terminés avant la rentrée scolaire ». Un budget de 237 000 $  a aussi été alloué pour la réfection d’un ponceau sur ce même chemin.

M. Mc Hugh annonçait également que la Municipalité avait reçu la certification d’autorisation de la part du ministère et pourra donc entamer les travaux d’égout et d’aqueduc au Mont Cervin dès le 10 juillet.

De nouveaux horaires pour les bureaux municipaux
Le conseil a également adopté un nouveau règlement sur les horaires d’ouverture des bureaux municipaux qui seront désormais ouverts de 8 h à midi et de 13 h à 16 h 30, du lundi au jeudi. Les vendredis, il faudra se présenter entre 8 h et 13 h.

Le Lasallien, le sujet qui fâche
C’est le vote sur l’attribution d’une somme de 190 845 $ à l’organisme Le Lasalien qui a encore semé la division, non seulement au sein de la population, mais également au sein du conseil municipal. Le montant alloué est censé éponger les dépenses d’honoraires pour les nouveaux plans du bâtiment d’accueil, ainsi que le déficit opérationnel des Sentiers du Moulin. Mais son adoption ne s’est faite que dans la division : quatre conseillers ayant voté pour, la mairesse et Mme Chartier s’y étant opposées. Cette dernière a en effet provoqué le vote, expliquant qu’elle était « gênée par les demandes répétées d’aide financière du Lasallien. La mairie n’est pas un organisme financier! ». Mme Chartier résumait ainsi sa pensée : « Je crois aux activités, mais le lien est rompu. ». Interrogée sur la possibilité pour elle d’utiliser son droit de véto, la mairesse Brunet a, expliqué son  besoin de « prendre le temps de regarder ça et de réfléchir à la meilleure solution ».

La tension est alors montée d’un cran dans la salle et au sein-même du conseil municipal. Faisant face un flot de critiques, les conseillers doivent donc revoir le dossier afin d’enfin envisager la meilleure solution pour les Sentiers du Moulin.

Si personne n’arrive a réellement s’entendre, une chose est sûre : tout le monde veut garder les Sentiers du Moulin vivants et faire perdurer les activités estivales ou hivernales. La prochaine séance ordinaire aura lieu le 28 août prochain. Affaire à suivre…

Partagez

À propos de l’auteur