Les meilleurs espoirs de Freeski Slopestyle pendant quatre jours au Relais

0

Pour la quatrième fois, le Stepup Freeski Tour avait choisi de poser ses valises au Lac-Beauport. Du 29 mars au 1er avril, Le Relais a donc accueilli les meilleurs free-skieurs de la relève nationale et nord-américaine en Slopestyle. Cinquième et ultime étape de la tournée, l’événement regroupait pour la première fois les finales des circuits FIS-NORAM et AFP-Gold. Durant quatre jours, les connaisseurs ont pu admirer les meilleurs compétiteurs et compétitrices du continent, amateurs et professionnels, enchainer leurs plus belles manœuvres. Avec, en bonus, des Québécois qui ont brillé à domicile.

Quatre jours de Slopestyle de haut niveau
C’est un événement de freeski Slopestyle de haut niveau qui s’est tenu durant toute la fin de semaine pascale au centre de ski Le Relais. « C’est la crème des riders. Comme juge en chef, j’ai été très agréablement surpris de la constance et du niveau des athlètes. C’est le niveau juste en-dessous des X-Games et de la Coupe du monde. », détaillait Guillaume St-Cyr Lachance, l’expert-commentateur et voix de la discipline aux Jeux Olympiques de Pyeongchang 2018. « Vous avez là une bonne partie des futures sélections nationales, les futurs olympiens », résumait Jérémie Duchaine, directeur général d’Union Ski et producteur de la tournée. Offrant plusieurs catégories d’âges, l’événement a permis d’admirer le meilleur de toute la relève en Slopestyle au pays. Les plus vieux n’étaient d’ailleurs qu’âgés d’à peine 16 ou 17 ans. Tous et toutes ont pu performer dans de très bonnes conditions et sur le même parcours technique exigeant d’eux leur meilleur niveau. « Les plus jeunes compétitionnent avec les meilleurs au Canada et en Amérique. Ça leur permet d’avoir leur temps à eux et de toucher le plus haut niveau du doigt. C’est important d’avoir ce genre d’événement pour le développement de la discipline au Québec. », expliquait Philippe Bélanger, résident du Lac-Beauport, figure bien connue du Slopestyle et juge en chef de la discipline aux derniers Olympiques.

Un parcours exigeant et spectaculaire
Quel que soit leur âge, les athlètes se sont confrontés à un très beau parcours, exigeant techniquement, mais leur offrant beaucoup de possibilités de faire briller leur style. Sur le haut, ils devaient faire preuve de leur maîtrise de l’acrobatie en enchaînant deux énormes sauts. Trois secteurs de modules variés leur permettaient ensuite de démontrer leur créativité et leur maîtrise sur les rails. Une note sur 100 points venait sanctionner leur style de ski sur toute la descente. À ce petit jeu, les riders s‘en sont donné à cœur joie pour le plus grand plaisir du public et des connaisseurs. Ceux-ci ont pu admirer des manœuvres spectaculaires combinant des rotations multiples, à la fois sur les plans vertical et horizontal. Ainsi, les amateurs de la discipline ont pu apprécier, par exemple, plusieurs « double Cork 1260 », soit deux tours à la verticale et trois et demi à l’horizontale. « On y va avec du gros! », se réjouissait le commentateur. Des prouesses qui en ont impressionné plus d’un dans le public.

Les athlètes locaux brillent à domicile
Les Québécois excellent depuis longtemps à ces nouvelles disciplines du ski et le Slopestyle ne fait pas exception à la règle. Chez les professionnels, plusieurs provinciaux ont d’ailleurs fait très bonne figure pendant cette fin de semaine de Pâques. Les régionaux de l’étape, Émile Bergeron et Yan Bussières ont tout donné pour bien figurer à domicile. Tous deux se sont d’ailleurs glissés en finales parmi les seize meilleurs de chaque circuit. Yan Bussières se classant même cinquième de la finale AFP Gold Pro du dimanche, avec un beau pointage de 87.4. Mais c’est surtout le jeune Philippe Langevin, de Tremblant, qui a démontré le plus de régularité et de style au long des compétitions. Il s’est en effet classé deuxième de la finale FIS-NORAM (circuit nord-américain) le samedi, derrière l’américain Mac Forehand. Vainqueur du classement général du même circuit en 2017, Phil Langevin montait sur la deuxième marche du podium au général cette année. Dès sa première descente en finale de l’AFP-Gold Pro le dimanche, il plaçait la barre très haute avec un pointage à 95.8! Une grosse performance qui lui assurait la plus haute marche du podium. Une double performance qui confirmait en outre sa place parmi les meilleurs athlètes mondiaux de la discipline.
Côté filles, trois compétitrices ont dominé les débats. Le samedi, la finale FIS-NORAM voyait couronner dans cet ordre Rell Harwood, suivie de Marin Hamill et de Megan Oldham. Au général de la saison Hamill montait sur le sommet du podium, suivie par Elena Paskevich et Rell Harwood. Le dimanche, on échangeait l’ordre du podium pour la finale AFP Gold Pro avec Oldham première, Paskevich et Hamill à sa suite.

Visites de prestige
La Municipalité du Lac-Beauport et la MRC étant partenaires de l’événement, c’est logiquement que le maire et préfet, Michel Beaulieu, a été chargé de remettre les médailles lors des cérémonies d’honneur. Et c’est en grande compagnie qu’il a pu le faire, puisque la skieuse d’équipe Canada, Kim Lamarre, était venue encourager et féliciter la relève. Originaire de la région, la médaillée de bronze de Slopestyle des J.O de Pyeongchang ne pouvait pas manquer ce très bel événement du freeski international. Une très belle fin de semaine pour les connaisseurs de Slopestyle qui ont pu côtoyer pendant quatre jours les figures prestigieuses et le plus haut niveau de la discipline au pays.

Partagez

À propos de l’auteur