Le début de la saison approche

0

Même s’il reste encore quelques traces de neige ici et là autour du terrain, les rayons du soleil, un peu plus chaleureux et encore inoffensifs, annoncent quant à eux l’approche de la saison de soccer. Elle débutera dans quelques jours au grand plaisir des 700 joueurs du Club de Lac-Beauport. C’est plus de 9% de la population qui est inscrite au club de soccer.

Le sport le plus pratiqué au monde, au Canada et au Québec déversera sur les terrains de la grande région de Québec ses 29 000 membres, jeunes et moins jeunes qui s’amuseront à courir derrière le ballon pour certains ou qui viseront les titres des différents championnats pour d’autres.
Ce début de saison amènera également des hordes de parents équipés de leurs chaises de soleil pliantes s’installant aux abords des terrains de soccer et encourageant leurs petits à se dépasser dans la bonne humeur et le respect (on l’espère).
On aura aussi nos 1 000 arbitres dont la moitié seront nouveaux. Les autres ont comme chaque année abandonné pour plusieurs raisons toutes valables les unes plus que les autres, allant de la désillusion due au manque de plaisir au petit salaire reçu pour arbitrer un match à gauche et à droite, mais la raison principale de leur défection restera toujours la même année après année : la pression des entraîneurs et des parents exercée sur eux.
Pour plusieurs jeunes de 14, 15 ou même 16 ans tentant de « s’engager » dans une organisation pour acquérir et développer une certaine responsabilité, se faire rabrouer par des adultes qui les insultent et les fustigent peut être difficile à accepter. Ils préfèrent faire d’autres choses qui les mettront en valeur plutôt que de voir fondre leur estime de soi au fur et à mesure que l’été s’approche de l’automne.
On enseigne aux joueurs depuis leur plus jeune âge à respecter les arbitres, les partenaires et les adversaires. L’exemple qu’ils voient parfois sur le bord des lignes vient anéantir en quelques secondes tous les discours que les entraîneurs répètent depuis plusieurs années.
Le soccer est un sport qui reste un jeu. Nous voulons que les jeunes performent, mais pas à 9 ans, ni a 10 ni même à 11 ou à 12. On veut qu’ils se développent et qu’ils aiment leur sport pour qu’ils puissent y jouer longtemps pour exceller et devenir compétitifs au moment venu. D’ici là, il faut les encourager, les supporter et faire en sorte que semaine après semaine, année après année ils reviennent et continuent à avoir du plaisir et à pratiquer un sport avec leurs amis.

Partagez

À propos de l’auteur