Lac-Beauport offre le transport collectif

0

La Municipalité de Lac-Beauport, en collaboration avec la MRC de La Jacques-Cartier, a pris la décision d’offrir gratuitement le transport en commun lors de la semaine de relâche des jeunes résidents de Lac-Beauport, du 3 au 11 mars.

« L’objectif est de permettre aux enfants qui sont un peu plus vieux de se rendre facilement au Relais, à la patinoire ou à la maison des jeunes », affirme Katy Duclos, membre du conseil municipal de Lac-Beauport. Au cours de cette période, un autobus de la TCJC exécutera le même trajet, chaque heure. « On veut créer une envie de l’essayer et que les gens considèrent cette solution de transport dans le futur! », relate Mme Duclos. « L’autobus se rendra jusqu’au terminus du zoo en passant par tout le Lac-Beauport, incluant les chemins du Moulin et de la Passerelle. Les parents peuvent venir l’essayer avec leurs enfants », ajoute-t-elle. Le chauffeur de l’autobus consignera dans un document les données statistiques concernant le nombre d’utilisateurs, et ce, à chacun de ses déplacements.

Il y a un an, Lac-Beauport avait bonifié l’offre de service en augmentant la fréquence du passage de l’autobus. « On veut que ça coute moins cher à l’utilisateur. Pour l’instant, nous n’avons pas de subvention ou de programme précis. On va regarder des solutions au cours des prochains mois », explique Katy Duclos. Il en coute actuellement 4 $ par déplacement unitaire, la semaine, et 3 $ pour la fin de semaine. L’autobus inclut le réseau WiFi et un support à ski et à planche à neige. Lac-Beauport assume des coûts annuels de 100 000 $ pour maintenir ce service aux citoyens.

Mobilité
« Il y a une forte augmentation de la fréquentation des écoles de Lac-Beauport. Dans quelques années, tous ces enfants auront besoin de se déplacer et nous voulons éviter qu’ils aient tous des voitures. Ils peuvent dès maintenant s’habituer à utiliser le service », précise la conseillère Duclos, concernant l’achalandage grandissant du circuit routier de Lac-Beauport. Elle ajoute que les élus de la Municipalité souhaitent offrir des solutions économiques, dans un délai de 2 à 3 ans, comme une passe étudiante. Un partenariat avec la MRC permettrait la réalisation de ce genre d’initiative.

Concernant la réduction de largeur de la route, réalisée près de la zone communautaire, Mme Duclos explique que le déneigement régulier de la rue et du trottoir permet d’assurer un déplacement efficace des gens. Selon la conseillère, cette restriction de la largeur de la voie, maintenant à la fois sur le chemin du Tour-du-Lac nord et sud, devrait aider à « limiter le passage de camions lourds » sur le territoire de Lac-Beauport. Des pourparlers avec Sainte-Brigitte-de-Laval seraient également en cours pour procéder à la réfection du chemin de la Traverse de Laval. « Un partage des coûts », mais également « des clauses assurant une surveillance policière accrue pour éviter le passage de camions lourds sur cette voie » sont envisagés.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.