La saison bat son plein

0

Les précipitations de neige au cours des dernières semaines ont contribué à créer un décor blanc des plus attrayants pour les motoneigistes de Québec et de sa couronne nord. Voici un survol d’endroits à visiter qui comblera la soif de dépaysement des mordus de véhicules à chenilles.    

À quinze minutes de Québec, la Pourvoirie du Lac-Beauport dispose des installations nécessaires afin d’accueillir ses clients pour l’espace de quelques heures ou de quelques jours. À partir de cet endroit, les motoneigistes peuvent circuler directement sur les pistes provinciales et découvrir plusieurs kilomètres de sentiers en forêt vers le Mont-Sainte-Anne, les Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie de Charlevoix (reconnu par l’UNESCO) ou le Parc national des Laurentides.

Cette entreprise propose un séjour adapté aux besoins des « motoneigistes débutants et expérimentés », avec une proposition de parcours sur mesure. Les clients de la Pourvoirie peuvent s’arrêter quelques instants pour une pause-café ou pour se restaurer dans l’un des relais de motoneige en région.

Sur place, la Pourvoirie offre plusieurs nouveaux modèles de motoneige tels que « BRP sportive et Grand Touring ». La location de vêtements complets appropriés à la rigueur de l’hiver, des sacs de transport, ainsi que différents accessoires sont également disponibles.

Les passionnés s’unissent

L’Association des motoneigistes de l’Arrière-Pays existe depuis l’automne 1993. Le club possède actuellement trois dameuses Bombardier et Prinoth, ainsi que trois grattes spécialement adaptées par ses bénévoles pour les besoins d’entretien des sentiers. Ce regroupement s’est donné comme mandat d’entretenir plus de 160 kilomètres de sentiers parcourant les municipalités de Lac-Beauport, de Stoneham, de Sainte-Brigitte-de-Laval, de la Seigneurie de Beaupré et une partie de la Réserve faunique des Laurentides, jusqu’à l’Étape.

Le relais Castor, la dernière halte avant d’entrer sur le territoire de la Réserve faunique des Laurentides, la Cabane du Bell, seul relais sur le territoire de la Seigneurie de Beaupré, ainsi que le relais du Lac-Poulin, abri sur le territoire de Lac-Beauport, sont des gîtes où les motoneigistes peuvent se reposer et se réchauffer par temps froid. L’Étape, l’Érablière du Lac-Beauport, ainsi que la Station touristique Stoneham sont aussi des endroits pouvant desservir les adeptes de motoneige.

Sécurité

Jonathan Blais, résident de Lac-Beauport, expérimentera sa première saison de motoneige. « Notre région est un véritable terrain de jeu! », explique le jeune homme qui compte profiter « en famille » des sentiers offerts sur le territoire. La sécurité est cependant une préoccupation de ce nouveau motoneigiste. «  J’ai déjà préparé une trousse en cas d’accident », précise-t-il.   L’Association des motoneigistes de l’Arrière-Pays recommande d’ailleurs à chaque motoneigiste de « toujours avertir son entourage de la destination et de l’heure approximative du retour, de ne jamais partir seul, d’apporter des allumettes, d’adapter la conduite aux conditions des sentiers et d’avoir des vêtements de rechange chauds, des noix, ainsi que des barres de céréales. » Des patrouilles policières assurent le respect des règles de conduite élémentaires.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.