La reconnaissance du dépassement sportif

0

De la toute première cuvée du comité de sélection pour le Gala de l’athlète, Denis Fortin est encore là aujourd’hui. Terminé le grand déploiement, depuis trois ans, c’est l’athlète qui est en vedette. À quelques jours de la date butoir pour le dépôt des candidatures, jasette avec sieur Fortin pour en savoir davantage sur cette nouvelle mouture.

Carole Roy // croy@ccapcable.com

C’est en tant que journaliste que Denis Fortin s’est impliqué dans le comité du gala il y a de cela 28 ans. « Comme je travaillais pour un hebdo, je voyais souvent des athlètes qui n’étaient pas populaires auprès des quotidiens ou de la télé », déplore-t-il. Quand on lui a proposé à l’époque de s’impliquer tant au comité de sélection qu’au conseil d’administration du gala, il voyait là une magnifique fenêtre de reconnaissance et d’encouragement pour nos athlètes amateurs. Sans refaire la genèse des évènements entourant les déboires de M. Marcel Aubut, il y a trois ans, la Fondation Nordiques demandait à M. Fortin de reprendre le flambeau. Pour lui, ça allait de soi, puisque cette implication avait toujours été un complément à son boulot. Aujourd’hui, retraité du journalisme, il est toujours là, à faire briller les athlètes d’ici.

Le spectacle, c’est l’athlète!
Terminés les galas-spectacles à grand déploiement pour lesquels les parents devaient payer quelques centaines de dollars s’ils souhaitaient y assister. Visuellement, ça « en jetait » comme on dit, mais qu’est-ce que cela amenait de plus l’athlète? Depuis 3 ans, enfin, ce sont ces derniers qui sont en vedette. Ainsi, le gala est-il plus intime, mais surtout accessible « puisque nous avons fait en sorte d’inviter gratuitement les parents accompagnateurs », fait remarquer Denis Fortin. Décision très appréciée en effet, que ce petit répit pour le porte-monnaie!

Le processus de sélection
Un comité de neuf personnes composé de journalistes, de gens attachés aux sports, veillera à éplucher les quelque 225 candidatures d’athlètes, entraîneurs et bénévoles provenant de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Parmi les membres du comité, notons de Lac-Beauport, Denis Fortin et Denis Gravel et de Stoneham, les journalistes Marc Durand et Stéphane Turcot.
Pour chacune des 12 catégories, on choisira cinq finalistes. Bien entendu, pour faire le tri, le processus de sélection est très pointu, on respectera un barème établi. Mais c’est certain qu’en année olympique, l’athlète qui s’y est illustré a de fortes chances d’être lauréat dans sa catégorie. Attention tout de même, tout n’est pas si simple! Si l’athlète a eu une contre-performance aux Jeux olympiques, mais qu’il a brillé en coupe du monde, voilà tout un beau défi d’analyse pour le comité.
Amis athlètes, à la tâche! Relevez vos quatre meilleures performances de l’année et remplissez vite votre dossier de mise en candidature au www.galadelathlete.ca, vous avez jusqu’au 8 avril pour le faire parvenir en ligne. Chaque année, on découvre des athlètes formidables et peut-être ferez-vous partie de celles et ceux que le gala mettra de l’avant grâce à l’une des bourses d’encouragement.
La fête annuelle du sport amateur aura lieu le jeudi 31 mai prochain au Complexe Capitale Hélicoptère.

Partagez

À propos de l’auteur