La force d’une équipe à votre service !

0

Rencontre avec les pharmaciennes  Lina Guilbault et Stéphanie Pépin

Entre le temps de donner sa prescription à l’accueil et de payer pour sa médication, il y a tout un processus que les pharmaciens doivent respecter pour assurer votre sécurité et votre bien-être. C’est toute une équipe qui se mobilise pour vous à la pharmacie Brunet Normand Laroche, dont quatre pharmaciennes en poste à temps plein pour répondre à vos besoins !

Lina Guilbault travaille à la pharmacie Brunet Normand Laroche depuis qu’elle est sortie de l’Université en 1984 et affirme aimer la diversité de son métier. « Les gens ici posent beaucoup de questions, donc c’est très motivant de les renseigner », indique-t-elle. Quant à elle, sa collègue Stéphanie Pépin a débuté à la pharmacie pendant ses stages d’étude. « J’étais la stagiaire à Lina pour 120 heures, un stage d’été », précise la pharmacienne. Elle est restée par la suite et drôle de coïncidence, elle a récemment appris que M. Laroche a signé le test de grossesse de sa mère. « Moi et ma sœur. Avec la signature de mon boss ! », dit-elle.

Esprit d’équipe
Deux autres pharmaciennes se joignent à Lina et Stéphanie sur le plancher : Louise Ardouin et Julie Grégoire. « On se consulte, il y a une belle collaboration entre les 4 pharmaciennes, mais on est quand même vraiment toutes différentes. Chaque pharmacien est responsable de ses propres décisions », indique Stéphanie Pépin. Afin de leur permettre de bien répondre aux demandes de la clientèle, les assistantes techniques en pharmacie complètent l’équipe en prenant en charge les tâches plus administratives. « C’est comme du travail à la chaîne le laboratoire. Le patient est au début et à la fin ! Il faut essayer que ça avance le plus vite possible, mais sécuritairement aussi », précise Mme Guilbault. Même si un renouvellement d’anovulants semble simple, il faut quand même prendre du temps pour chaque prescription. « Il faut la vérifier, l’analyser. Nos techniciennes vont prendre l’ordonnance et l’entrer à l’ordinateur. Après, nous, il faut vérifier que ce qui est sur le papier, c’est ce qu’elles ont entré. Ensuite, il faut vérifier qu’on a la bonne personne, le bon médicament. Est-ce que tout va ensemble ? Est-ce que la dose a de l’allure pour l’indication ? Un enfant : on revérifie tout le temps le dosage en fonction du poids, les interactions », ajoutent les pharmaciennes.

De gauche à droite, les pharmaciennes Stéphanie Pépin, Louise Ardouin et la pharmacienne-chef Lina Guilbault. Absente sur la photo : Julie Grégoire. Photo : Amélie Légaré

De gauche à droite, les pharmaciennes Stéphanie Pépin, Louise Ardouin et la pharmacienne-chef Lina Guilbault. Absente sur la photo : Julie Grégoire. Photo : Amélie Légaré

La réalité des pharmaciens
Selon les deux professionnelles, un bon pharmacien doit donc avoir une bonne mémoire, être polyvalent et être capable d’être à l’écoute de l’autre ou de se mettre à sa place.  « Il y a des gens qui n’ont pas des bonnes nouvelles et on vit un petit peu avec eux en même temps, on les voit évoluer dans leur maladie », ajoute Mme Guilbault. Elles se disent donc affectées en apprenant le décès des clients qu’elles suivaient au fil des mois et des ans. À l’inverse, certaines histoires touchantes font l’effet contraire, comme celle d’un jeune qui était atteint d’une maladie pulmonaire incurable. « Quand on a su qu’il allait avoir une greffe alors qu’il lui restait 2 ou 3 ans à vivre, il avait 25 ans, ça nous a tellement touché, » confie tMme Guilbault.

Partagez

À propos de l’auteur

Amélie est titulaire d'un baccalauréat en communication publique décerné par l'Université Laval. Elle a complété ses études avec le profil international en étudiant une session à Sydney, en Australie. Par la suite, la réalisation de huit contrats enrichissants dans des organisations publiques et privées lui ont permis de découvrir une passion oubliée pour la rédaction. Elle collabore avec les Éditions Platine depuis trois ans, incluant deux à titre de journaliste en chef, ce qui lui permet de faire rayonner la communauté de Lac-Beauport, de Stoneham et des environs.