Gare aux « flats »

0

Chewpod Extrême Bloc 2016

Lac-Beauport vibrait lors du long week-end de la fête du Canada avec le retour du Chewpod Extrême Bloc pour sa deuxième édition. La compétition d’escalade de bloc a vu une cinquantaine d’athlètes s’affronter à la piscine du Centre National d’Entraînement Acrobatique Yves La Roche.

Organisé par l’alpiniste de Québec François-Guy Thivierge, l’événement a attiré environ 2000 personnes tout au long de la fin de semaine. Malgré la pluie qui a chamboulé l’horaire des préliminaires, la compétition s’est déroulée sans anicroche. « On est vraiment content de cette belle fin de semaine de trois jours », affirme l’organisateur. Il est d’ailleurs confiant pour le retour année après année de l’événement. « C’est très apprécié de la part des athlètes et du public. C’est vraiment un événement spectaculaire », ajoute-t-il.

La portion à 90 degrés donne du fil à retordre aux athlètes. Photo : Marielle Gagné

La portion à 90 degrés donne du fil à retordre aux athlètes. Photo : Marielle Gagné

Unique en son genre
Rassemblant cette année 31 hommes et 19 femmes, le concept de la compétition est simple. Deux participants s’affrontent dans une course vers le sommet. Le défi ? Un mur monstre de 9,75 mètres (32 pieds) de hauteur par 6,1 mètres (20 pieds) de largeur avec une difficulté croissante tout au long de la fin de semaine. Comme si ce n’était pas assez, le mur comprend une portion à 90 degrés, parallèle au sol. Les athlètes doivent donc effectuer des sauts d’une prise à l’autre, risquant de tomber dans la piscine. De plus, la deuxième édition voit le parcours se complexifier. « Il y a tout le temps des nouveautés pour les athlètes parce qu’il ne faut pas que ça soit redondant », précise M. Thivierge. « Alors on essaie de rendre ça de plus en plus spectaculaire aussi avec des mouvements engagés et risqués », ajoute-t-il. C’est d’ailleurs ce qui a retenu l’attention du conseiller municipal de Lac-Beauport, Guy Gilbert. « Je trouve ça spectaculaire et impressionnant de voir la façon dont ils passent d’un obstacle à l’autre », avoue-t-il.

Vitesse incroyable
Les temps accomplis par les gagnants défient toute logique. L’Ontarien et gagnant de l’édition 2015, Eric Sethna, a répété l’exploit en gravissant le mur en seulement 15 secondes ! Du côté féminin, c’est l’Ontarienne Pia Graham qui a remporté l’événement en 21 secondes. Une performance plus rapide que lors de la finale de l’an dernier, malgré un niveau de difficulté supérieur. La jeune athlète était comblée de remporter les honneurs, surtout qu’il s’agissait d’une première expérience dans ce type d’événement.

Une jeune discipline
Le Chewpod Extrême Bloc est une belle vitrine pour le psicobloc, un type d’escalade individuel qui se pratique sans corde. En cas de chute, les grimpeurs tombent dans un bassin d’eau situé au pied du mur. La première compétition de ce genre en Amérique du Nord s’est déroulée en Utah, aux États-Unis, en 2013. « On a vu ça dans des films. Ça vient d’Europe, surtout en Grèce, mais aussi en Thaïlande », explique M. Thivierge sur l’origine de la discipline.

Partagez

À propos de l’auteur

Mélissa a complété un baccalauréat et une maîtrise en communication publique avec une spécialité en journalisme à l’Université Laval. Dynamique et souriante elle s’intéresse à tout. Elle aime voyager et elle se passionne pour la cuisine.