Franche réussite d’un projet d’envergure

0

Le Petit Sentier de Saint-Émile et l’Association des motoneigistes de l’Arrière-Pays ont procédé à l’ouverture officielle du Sentier 304, après quatre saisons d’absence, le 10 février dernier. L’événement s’est déroulé en présence de la ministre déléguée aux Transports et députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, ainsi que de nombreux motoneigistes.

Le sentier est d’une étendue de 33 kilomètres de pistes et relie le secteur de la Ville de Québec à la MRC de La Jacques-Cartier. L’achèvement d’un pont qui chevauche un ruisseau se déversant dans le Lac des Deux Truites vient compléter ce projet qui fait le bonheur des motoneigistes circulant dans le secteur. Durant 15 saisons, le sentier 304 reliait les territoires des deux clubs à la hauteur du lac Clément, à l’est de la route 175. En 2014, suite à la perte du droit de passage dans le secteur du lac McKenzie, les responsables de l’Association des motoneigistes de l’Arrière-Pays se sont mis à la recherche d’une alternative. Gabriel Lemieux, président de cette association, explique qu’il était important de recréer ce « lien névralgique » entre les deux clubs.
Il salue « la grande collaboration de la ministre Véronyque Tremblay, d’une vingtaine de bénévoles extraordinaires, ainsi que des partenaires que sont la Station touristique Stoneham et la Municipalité de Stoneham ». C’est grâce à un investissement de 200 000 $ que le projet a pu voir le jour. Au final, cinq pelles mécaniques, une abatteuse multifonctionnelle et dix tuyaux de drainage ont été nécessaires pour compléter les travaux. Le projet a aussi été rendu possible grâce à la collaboration du ministère des Transports, qui autorise maintenant le passage de sentiers balisés sur ses terrains. M. Lemieux stipule que le sentier 304 sera utilisable un bon nombre d’années puisqu’il se situe principalement dans le périmètre de territoires forestiers ne nécessitant pas de droits de passage détenus par des particuliers.

Pilier économique
M. Lemieux souligne que l’industrie de la motoneige représente « un important agent de développement économique ayant des retombées directes et indirectes ». En 2012, à l’échelle de la province, ce secteur d’activité de loisir a rapporté 3,26 milliards de dollars. De cette somme, 143 millions ont été directement injectés dans la région de Québec.
Selon le président de l’Association des motoneigistes de l’Arrière-Pays, « les charges financières » des clubs de motoneigistes ainsi que « les règles gouvernementales pour l’entretien des sentiers » sont cependant en constante augmentation. « Nous devrons notamment reconstruire un pont d’une valeur de 250 000 $ dans la réserve (faunique) des Laurentides. L’adhésion de nos membres est primordiale pour le maintien de la qualité des sentiers », fait état M. Lemieux. « L’indéfectible soutien des bénévoles » de l’Association est aussi souligné par son président. Afin de permettre aux clubs de motoneige et de quad de pouvoir sécuriser leurs sentiers et en assurer la pérennité, le gouvernement a décidé d’investir près de 11 millions de dollars en aide financière temporaire. Cette annonce a été faite à la fin février.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.