Esprit de famille en nature

0

Concentration plein air à l’école Le Sommet

Depuis une dizaine d’années, l’école Le Sommet offre six concentrations, de la première à la troisième secondaire, en remplacement de l’éducation physique. La concentration plein air a pour mission de développer chez les jeunes le goût de la nature et le respect de l’environnement. Au-delà des objectifs académiques, des liens se tissent entre les élèves et certaines amitiés perdurent même au fil du temps !

La trentaine de jours de formation permet à l’élève d’acquérir des compétences au même titre que les cours d’éducation physique, mais également de développer d’autres qualités, comme l’estime de soi et le leadership. « Pour plusieurs jeunes, c’est accrocheur. C’est ce qui fait qu’ils ont le goût de se lever et de venir à l’école le matin », déclare Lucie Marcoux, coordonnatrice des concentrations. Elle ajoute qu’elle reçoit souvent des commentaires positifs et remerciements de parents qui pensaient que leur jeune ne terminerait pas son secondaire et qui considèrent que c’est grâce à la concentration.

Une belle chimie s’installe rapidement entre les élèves de la concentration. Photo : courtoisie

Une belle chimie s’installe rapidement entre les élèves de la concentration. Photo : courtoisie

SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT
En secondaire 1, les cours permettent de maîtriser des concepts de base en survie. « Ils vont vraiment voir ça, et ça continue d’année en année sauf que les défis augmentent », ajoute Mme Marcoux « Quand ils tombent en secondaire 2, ils ont même une survie de 36 heures à faire tout seul dans le bois mais supervise. Ils sont laissés avec très peu d’équipement, et en secondaire 3 ils le refont mais sans aucun équipement », confie Yvan Deshaies, enseignant. Cette même année, ils ont une expédition à monter de A à Z et un budget à respecter. « Mon camp de fin d’année en secondaire 2, on va faire la rivière noire à St-Fabien- de-Panet. C’est quatre jours en canot », ajoute le professeur qui partage l’enseignement de la concentration avec Jonathan Pageau. Les cours permettent de développer le sens critique des jeunes face à l’environnement et les aident à comprendre les principes de base d’une saine alimentation. « Yvan leur montre des recettes aussi », dit Mme Marcoux en riant. Les deux collègues font également remarquer la chimie importante entre les membres de la concentration. « La première [cohorte], qui sont tous des jeunes aujourd’hui sur le marché du travail ou à la fin de leurs études, ils se voient encore tous ensemble », indique Yvan.

Les expéditions canot-camping sont au programme de la concentration plein air. Photo : courtoisie

Les expéditions canot-camping sont au programme de la concentration plein air. Photo : courtoisie

TÉMOIGNAGES D’ÉLÈVES
Certains élèves se découvrent une passion inattendue pour l’activité physique en nature, alors que plusieurs jeunes athlètes prometteurs ont suivi les cours de cette concentration. « C’était les meilleures années d’école de ma vie. En plus, les professeurs, surtout Yvan, c’était le meilleur professeur de plein air et le meilleur professeur de tout que j’ai jamais eu. Il est passionné et il est Excellent. C’est vraiment unique d’aller avec eux et c’est fortement recommandé pour n’importe qui », confie le jeune grimpeur Zachary Mathieu. « C’est la meilleure concentration au Sommet Une belle chimie s’installe rapidement entre les élèves de la concentration.

 

Partagez

À propos de l’auteur

Amélie est titulaire d'un baccalauréat en communication publique décerné par l'Université Laval. Elle a complété ses études avec le profil international en étudiant une session à Sydney, en Australie. Par la suite, la réalisation de huit contrats enrichissants dans des organisations publiques et privées lui ont permis de découvrir une passion oubliée pour la rédaction. Elle collabore avec les Éditions Platine depuis trois ans, incluant deux à titre de journaliste en chef, ce qui lui permet de faire rayonner la communauté de Lac-Beauport, de Stoneham et des environs.