Enfin un coussin… d’air !

0

Le club de ski acrobatique Le Relais a fait l’acquisition d’un coussin d’air de 50 000 $ cette année, un ajout majeur qui permettra à de nombreux athlètes de parfaire leurs sauts, été comme hiver. Voilà un achat qui lance le club vers l’avenir et qui enthousiasme dirigeants qui, par le passé, devaient partager un coussin avec les autres clubs de la région.

Il faut d’abord savoir que pour avoir le droit de présenter un saut en compétition, un skieur doit avoir obtenu sa certification. La certification, elle, est obtenue en réussissant plusieurs fois le saut en question, devant des juges. Vous comprenez évidemment que plus souvent le saut est pratiqué avant de passer devant le jury, meilleures seront les chances de le réussir plusieurs fois d’affilée lors des certifications, et meilleures sont donc les chances de pouvoir le présenter en compétition.
Une longue séquence de l’œuf ou la poule, qui s’explique simplement par un souci fort louable de sécurité.
« Les jeunes pratiquent beaucoup leurs sauts. On veut à la fois éviter les blessures et que tout le monde puisse évoluer. Le coussin d’air permet de prendre des risques qu’on ne pourrait tout simplement pas se permettre sans lui », explique le responsable des communications du club de ski acrobatique du Relais, Christian Roy.
Selon lui, les blessures sont extrêmement rares au Relais, notamment parce que les jeunes ont l’occasion de pratiquer leurs figures complexes des tonnes de fois dans de bonnes conditions.

Sur la neige et sur l’eau
Au sujet de l’acquisition du coussin d’air, il faut également savoir que cet outil (3,5 m hauteur x 15 m largeur x 19 m longueur) peut autant être utilisé sur la neige que sur l’eau. Il n’aura donc pas à être mis au rancart lorsque la belle saison reviendra. On l’installera plutôt au bas des rampes d’eau qui servent à l’entraînement estival.
Par ailleurs, Christian Roy insiste pour rappeler que Desjardins est un collaborateur majeur sans qui il aurait été impossible de se procurer un tel équipement. Le mouvement coopératif a en effet acquitté 50 % de la facture d’achat du coussin d’air.

Toujours de la place
À quelques jours du début des activités régulières du club, il est d’intérêt de savoir qu’il reste encore plusieurs places à combler par des jeunes athlètes, garçons ou filles, qui voudraient tenter l’expérience.
« L’encadrement est excellent, on s’assure d’un ratio de six élèves pour un entraîneur. Il n’y a pas d’examen d’entrée et il reste quelques dizaines de places dans toutes les divisions », explique Christian Roy.
Afin de susciter l’intérêt de tous et chacun, le club présentera sa part de compétitions et d’événements cette saison, notamment Le Noram de sauts du 22 au 24 février. Les meilleurs au monde seront alors à Québec, tout de suite après les Jeux olympiques.
« Ce sera du très haut niveau, On aura des athlètes déterminés à bien faire, ce sera un très bon spectacle !», assure Christian Roy.
Invitant de le croire sur parole !

Partagez

À propos de l’auteur