Drôle d’oiseau

0

Avec l’arrivée des journées plus chaudes et le début de la fonte des neiges apparaît un spécimen bien spécial appelé le Pelleteur de bancdeneigus. Trouvant qu’il n’a pas assez pelleté l’hiver précédent ou parce qu’il a fait appel à un Déneigeur à contratus, il se caractérise par le fait qu’on le retrouve juché sur un monticule de neige avec sa pelle dès l’arrivée des chauds rayons du soleil.

Par : Nancy et son Blogue à part
blogueapart@hotmail.com

Ah qu’il est fier d’être le premier du voisinage à avoir éliminé ce fléau laissé par la saison froide. Son objectif, effacer toute trace de résidus hivernaux sur sa parcelle de gazon. Il est facile de déduire qu’il n’aura pas d’autres options que de répandre allègrement le fruit de son travail sur l’asphalte fumant.
Il ne va pas sans contrarier, à l’occasion, le Conducteur automobilis; surtout si celui-ci rencontre deux spécimens semblables vivant l’un en face de l’autre. N’oublions pas que les chemins de l’habitat de notre charmante espèce sont étroits ! Par contre, il est tellement fascinant à observer qu’il est facile de lui pardonner ces petits débordements.
Il faut faire l’effort de comprendre ce comportement un peu original. Comme il a passé son congé de Pâques avec six pouces de neige sur son terrain, voire davantage, il est pour lui inconcevable de ne pas avoir des tulipes dans ses plates-bandes pour la fête des Mères!
Avec un peu de chance, vous découvrirez qu’il existe un spécimen encore plus rare issu de la même famille. Celui-ci ira jusqu’à vous offrir gracieusement son aide pour vous débarrasser de votre disgracieuse neige sale printanière. Comme cette espèce est en voie d’extinction, elle se fait très rare. Prenez-en soin. Si ça se trouve, il vous aidera aussi à débarrasser votre pelouse de l’accumulation de petits graviers, vestiges de nos conditions hivernales auxquelles personne n’échappe.
Vous aussi avez croisé l’un de ces charmants bipèdes ce printemps? Non ? N’ayez crainte, ils seront fidèles au rendez-vous l’an prochain et si l’occasion se présente, observez-les discrètement. C’est un tel divertissement de les voir s’acharner sur cette pauvre neige récalcitrante…
Tandis que le Pelleteur de bancdeneigus est quasiment attachant de par sa nature vaillante, il en est tout autrement pour l’Arroseur d’asphaltus. Nous espérons ardemment ne pas voir cette espèce sur le territoire cet été. Si vous en croisez un, rappelez-lui amicalement que son entrée n’a pas soif et qu’un coup de balai ferait très bien le travail si la tentation est trop forte d’avoir une allée impeccable.

Partagez

À propos de l’auteur