Deux séances coup sur coup pour reprendre le cours des affaires municipales

0

Après la trêve des élections, il était temps pour le conseil municipal de Stoneham-et-Tewkesbury de reprendre les affaires courantes. Ainsi, deux séances se sont tenues coup sur coup les lundis 27 novembre et 4 décembre, pour rattraper le retard. Tenues devant une salle quasiment comble, ces sessions municipales ont été l’occasion pour le nouveau maire Claude Lebel de tenter d’imprimer sa marque. Après avoir été assermentés et avoir chaleureusement remercié les citoyens pour leur confiance, les conseillers ont pu rentrer dans le vif du sujet et des préoccupations des citoyens.

Le pont du chemin St-Edmond au centre des attentions
C’est par l’hommage d’un citoyen – Louis-Yves Poulin – à messieurs Legendre et Légaré pour leur implication dans la problématique du pont sur le chemin St-Edmond, que s’est ouverte la séance. Des félicitations appuyées par le maire Claude Lebel qui espère que le pont sera remis en état dans les prochains mois: « La ministre déléguée aux transports, Véronyque Tremblay, est venue constater l’état du pont. On travaille fort et on attend la réponse », expliquait le maire. Une volonté renforcée par l’adoption d’une résolution prévoyant la réfection dudit pont dès début 2018 – et non dans trois ans comme prévu.

Une volonté d’ouverture et de simplification
La présentation d’un projet de modification du règlement – numéro 16-769 régissant la tenue des séances du conseil – démontrait le souhait du nouveau maire de permettre plus d’échanges avec les résidents. « Il s’agit de simplifier les interventions au fur et à mesure sur les points de l’ordre du jour », détaillait M. Lebel. Jusqu’à présent, les citoyens souhaitant poser une question devaient le faire durant les deux périodes prévues à cet effet, en début et en fin de séance. Interrogé à la fin, le maire nous déclarait : « L’intention de tout le conseil est d’être plus proche des citoyens et d’étendre la collégialité, non seulement aux conseillers, mais aussi aux citoyens ».

Inquiétude citoyenne
La fin de session a surtout été marquée par les questions de plusieurs résidents visiblement inquiets d’une possibilité de conflit d’intérêt du conseiller Stéphane Fontaine : pompier volontaire et chef à temps partiel du service incendie, celui-ci pourrait se retrouver juge et partie lors de certains votes concernant son service. « C’est une question d’éthique, il y a des gens inquiets », intervenait M. Gagné. Des inquiétudes auxquelles tous les membres du conseil ont tenu à répondre. « Je ne négocie pas les ententes et je ne présente pas au conseil », précisait M. Fontaine. Après une explication légale sur la jurisprudence en vigueur, le maire rassurait : « On a un conseil complet et représentatif, c’est un élément de confiance ». C’est finalement les déclarations de Mme St-Laurent et de M. Ruel qui ont semblé lever provisoirement les inquiétudes. « Je suis très sensible aux conflits d’intérêts. […] Je vais être très à l’affût! », affirmait Mme St-Laurent. Déterminé, M. Ruel expliquait : « Je suis le seul élu indépendant et je prends tout ça très au sérieux! On en a parlé et M. Fontaine est très ouvert à se retirer lors des discussions sensibles. Je m’engage à être très vigilant! ».

Partagez

À propos de l’auteur