De nouvelles dotations pour les pompiers

0

C’est lors de la dernière réunion du conseil se tenant avant les élections municipales du 5 novembre que les élus ont consenti des fonds permettant aux pompiers municipaux de se munir de nouveaux équipements.

Andy Groskaufmanis, conseiller municipal responsable du Service de protection contre l’incendie, a présenté les nouvelles acquisitions des pompiers. Parmi celles-ci figure un nouvel équipement de désincarcération, prévu dans le budget 2017 de la Municipalité, ainsi que huit habits de pompiers pouvant résister aux ravages du feu et une douzaine de paires de bottes à semelles épaisses.
Le conseiller Groskaufmanis a également précisé la fonction des deux nouvelles tablettes électroniques dont le Service d’incendie bénéficiera. « Il s’agit d’une recommandation du directeur du Service pour effectuer la prévention des incendies résidentiels », a mentionné le conseiller. Ces tablettes, un investissement totalisant 3 500 $, assisteront les pompiers dans pas moins de 420 inspections annuelles.
« L’une des clés de la réussite sur le lieu d’un incendie est l’efficacité des communications  », a ensuite indiqué le conseiller Groskaufmanis, tout en précisant les risques de décès des pompiers en raison d’équipements de communication inadéquats. Un projet d’achat de 15 radios ira donc de l’avant. Le conseiller Guy Gilbert a secondé M. Groskaufmanis dans sa proposition. Il a cependant ajouté que les pompiers avaient déjà de bons équipements et que cet achat ne fait que compléter la phase finale d’amélioration de ceux-ci.
Les élus ont aussi autorisé l’achat d’un ventilateur à pression positive. « Ça améliore la sécurité des pompiers en augmentant la visibilité. Le ventilateur facilite les opérations de recherche et de sauvetage en éliminant la fumée et les gaz mettant en danger la vie des gens », a affirmé le conseiller responsable du Service de protection contre l’incendie.

Dépense contestée
Le conseiller François-Bernard Saillant a vivement contesté le montant destiné à payer les honoraires de l’entreprise de communication ayant récemment assisté la mairesse sortante Louise Brunet. « On parle de 22 heures pour préparer une allocution à (l’hôtel) Entourage sur-le-lac. C’est 1 000 $ pour un texte ! », a mentionné le conseiller Saillant.
La conseillère Sylvie Chartier et son collègue Guy Gilbert ont confirmé que le montant de la facture était initialement plus élevé et qu’ils avaient tous les deux contesté ce montant. Mme Brunet a expliqué que cette aide rédactionnelle n’a été utilisée « que deux fois en quatre ans de mandat », puisque le poste de responsable des communications « a été aboli dès son entrée en fonction ». Elle a aussi indiqué qu’elle assumait elle-même tous les frais pour préparer ses interventions dans les médias.
Par ailleurs, les élus ont informé les citoyens que le processus de contestation du Règlement de contrôle intérimaire (RCI) de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) tire à sa fin. Au terme du procès, les autorités judiciaires sont présentement en délibération. Le verdict sera connu dans un délai d’un à six mois.

Partagez

À propos de l’auteur

C’est avec grand plaisir que s’est joint Édouard à l’équipe de l’Écho du Lac, en 2016. Originaire de Lac-Beauport, ce journaliste est passionné par les questions d’enjeux publics. Il détient un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, une formation en droit, économie et politique. Édouard a également obtenu un certificat en journalisme décerné par le Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il écrit aussi pour l’Adsum, le journal bimensuel de la communauté militaire de la région de l’est du Québec.