Composer avec les espèces arctiques-alpines pour des rocailles dignes de ce nom !

0

En randonnant en altitude, avez-vous déjà observé la flore montagneuse ? Ces plantes alpines qui donnent le sentiment d’être des rescapées de la nature et nous offrent un décor insoupçonné dans un milieu pourtant si hostile.

Par Julie Robineau de
Candide Villeneuve Paysagiste inc.
info@monpaysagiste.com

La montagne est un écosystème comprenant des zones de végétation qui varient en fonction de plusieurs facteurs. À une certaine altitude, on observe un milieu dit alpin, sans arbre et où persistent une strate herbacée ainsi que des arbustes bas et rampants. C’est ce qu’on appelle les plantes alpines, en référence aux massifs montagneux des Alpes en Europe. Les plantes arctiques, quant à elles, poussent au nord de la limite latitudinale où poussent les arbres. Enfin, les plantes arctiques-alpines se retrouvent dans ces deux types d’habitat. Au Québec, la flore contient davantage d’espèces arctiques-alpines et d’espèces arctiques, car très peu d’espèces poussent exclusivement au sommet de nos plus hautes montagnes. Malgré leurs différences en termes d’habitats naturels, les conditions de vie des espèces alpines et/ou arctiques sont similaires et nous pouvons composer avec tous ces types de plantes pour nos rocailles ornementales.
Ces végétaux sont-ils cependant faciles à cultiver dans nos massifs ? Les conditions de culture de ces plantes peuvent paraître contraignantes, nos jardins étant bien différents de leur milieu naturel. Je vous rassure, de nombreuses espèces sont adaptables ! Quel est le secret ? La réussite des cultures de ce type de plante réside dans une meilleure connaissance de leurs conditions de vie et surtout dans la modification du jardin pour tenter de recréer ces conditions. Le choix des plantes sera également primordial.
Pour accueillir les plantes arctiques et/ou alpines dans votre jardin, vous allez commencer par aménager une rocaille. L’idéal est de choisir un endroit ensoleillé, sans arbre ni compétition racinaire. Un bon drainage du sol, si ce dernier ne l’est pas déjà, est nécessaire. Un dernier conseil que vous aurez sans doute deviné : une rocaille ne s’aménage pas sans roches ni pierres !
Pour ce qui concerne le choix des plantes, l’intérêt est de se passionner pour les espèces plutôt que pour les cultivars et les hybrides. En voici quelques-unes adaptées à notre climat : l’alysse ou corbeille d’or (Aurinia saxatilis) à floraison jaune, l’œillet des Alpes (Dianthus alpinus) aux fleurs parfumées, la gentiane acaule (Gentiana acaula) à floraison bleue abondante, la phlox mousse (Phlox subulata) qui est déjà une classique de nos jardins, la saxifrage cespiteuse ( Saxifraga cespitosa ) qui est une incontournable, la Silène acaule ( Silene acaulis ) à la floraison spectaculaire en début de saison, le gazon d’Espagne ( Armeria maritima ) aux fleurs blanches, l’orpin du Kamschacta ( Sedum kamtschaticum ) à la floraison tardive…
Le défi dans la création d’un jardin alpin, c’est de combiner les plantes alpines et de rocailles, ces dernières se trouvant plus facilement sur les tables de pépinières et centres jardin, pour obtenir un effet des plus harmonieux !

Partagez

À propos de l’auteur