Club de vélo de montagne Sigma Assurance : de la passion dans les sentiers !

0

Samedi matin, 8 h 45. C’est le branle-bas de combat sur le stationnement de l’école Le Sommet. L’endroit fourmille d’activités : on se prépare pour la longue sortie du samedi qui s’annonce plaisante et palpitante, encore une fois !

Par Marie-Hélène Laurendeau,
Club de vélo de montagne Sigma Assurance

Des cyclistes de tout acabit, une passion commune
Le Club affiche une belle diversité de cyclistes : des jeunes, des ados, des adultes, des débutants, des athlètes, des couples et des familles. On y retrouve des membres qui cumulent entre 6 et 70 chandelles.
Tous ces sportifs partagent la même passion du vélo et de la nature. Ils se préparent à se déployer dans les forêts avoisinantes, certains à vive allure, d’autres à une vitesse plus zen, au rythme de leur groupe. Les adultes ont le choix parmi huit niveaux et les enfants sont répartis selon leur âge afin de favoriser le développement de leurs aptitudes dans un encadrement adapté. L’équipe de course n’est pas en reste avec des entraineurs qui leur concocteront des entrainements pour se dépasser, mais parfois aussi pour se démarquer sur le circuit de course.
Que l’avant-midi soit torride et sans vent, ou qu’il soit humide et ponctué d’ondées de pluie soudaine et de rafales, cela importe peu : les cyclistes de Sigma carburent à la passion de leur sport. Et qui dit passion ne dit pas nécessairement rouler à la vitesse de l’éclair, ou dormir avec son vélo installé à côté de sa table de nuit ! On parle plutôt ici de visages souriants et d’une plongée assurée dans le moment présent durant leur sortie. C’est connu, le vélo de montagne ne permet pas de porter son attention sur autre chose que le sentier et les obstacles qu’il met devant nous. Bref, c’est un sport aussi bénéfique pour le corps que pour l’esprit !

Des anecdotes, de la forme et du plaisir
Chaque groupe aura son propre itinéraire et plusieurs auront des anecdotes à raconter au retour : s’enfoncer jusqu’au moyeu dans ce qui semblait être à première vue une toute petite mare d’eau, passer à deux jets de pierre d’une immense chouette rayée qui nous surveille de ses gros yeux, ou se taper une montée interminable sous un soleil de plomb, suivie d’une grisante descente en style libre.
Après la sortie, les conversations battent leur plein, on s’attarde avant d’aller tondre le gazon ou lézarder sur le bord de la piscine pour un répit bien mérité. Chacun retourne ensuite chez soi, le cœur léger, l’esprit aéré et fier d’avoir roulé durant trois bonnes heures.
Un club de vélo de montagne est assurément générateur de bonne forme et de moments mémorables. Il contribue également à donner une composante sportive et divertissante à l’été. Mentionnons ici l’importance des commanditaires, des entraineurs, des encadreurs et des bénévoles grâce à qui cette organisation si bien rodée est rendue possible.
Bon été à tous. L’été 2017 sera assurément une autre saison de vélo marquante.

Partagez

À propos de l’auteur