Ça brasse au centre des loisirs !

0

Conseil municipal de Lac-Beauport

Le retour des vacances s’est fait sentir au conseil municipal de Lac-Beauport le 29 août dernier. Les citoyens ont eu droit à une séance chargée d’information, mais aussi haute en émotions. Le RCI,
le changement de zonage du terrain de Sentiers du Moulin et le service de transport en commun sont les sujets qui ont animé la soirée. 

Avec la date butoir d’entrée en fonction du Règlement de contrôle intérimaire (RCI) le 20 octobre prochain, plusieurs citoyens sont inquiets. Le conseiller municipal Marc Bertrand a tenté de rassurer les résidents. « On demande à nos avocats de reporter le plus tôt possible l’entrée en vigueur », explique-t-il. Ce n’était cependant pas suffisant. « L’insécurité, il faut que ça cesse », s’est exclamé un résident. Le courtier immobilier André Dussault a profité de la tribune pour rappeler au conseil l’impact du RCI. « On est obligé de pousser les gens à acheter et à se décider. Les gens ont peur de s’installer à Lac-Beauport », affirme-t-il. Le courtier a aussi précisé qu’en comparaison avec 2015, il y avait 9 millions $ de moins en transactions sur le territoire de la municipalité. La mairesse, Louise Brunet, ne semblait toutefois pas inquiète de ce manque à gagner.

Changement de zonage
La séance a été suspendue pendant près d’une heure pour tenir une assemblée publique sur le changement de zonage des terrains occupés par Sentiers du Moulin pour permettre l’installation de chalets locatifs à court terme. Durant cette consultation, quelques inquiétudes ont été soulevées (emplacement du camping et cohabitation avec les voisins). Par contre, d’autres l’ont fortement appuyé comme c’est le cas du Regroupement du Lac. Olivier Bérard du projet Maelström a profité de l’occasion pour mentionner son intérêt de raccorder une quinzaine de ses lots au projet, nécessitant ainsi de l’inclure dans ce changement. Situés de l’autre côté de la rue, ces terrains comprendraient une boucle facile de ski de fond et de vélo de montagne qui viendrait se joindre au reste de l’offre actuelle.

Nouveau service d’autobus
L’agente de développement rural de la MRC de La Jacques-Cartier, Valérie Blanchet, est venue présenter la nouvelle offre de service de transport en commun et répondre aux questions. L’accueil des citoyens a été plutôt difficile. Plusieurs d’entre eux n’ont pas aimé apprendre qu’il n’y aurait plus de navette directe pour le Vieux-Port et Sainte-Foy. Le conseiller Marc Bertrand voit plutôt cela d’un œil positif. « C’est un grand pas pour notre service de transport en commun. C’est un service complètement différent. On ajoute une boucle autour du lac, allant même jusqu’aux Sentiers du moulin », précise M. Bertrand.

Demi-victoire
Les résidents du chemin du Brûlé, des Méandres et du Ruisselet ont finalement eu gain de cause en partie. Ces citoyens, faisant partie de la phase I du projet de réseau d’aqueduc et d’égout du mont Cervin, demandaient du soutien financier au conseil. En effet, des pompes spéciales sont nécessaires pour qu’ils puissent se raccorder au système. Après des mois de négociations, les sept résidents recevront 3500 $ chacun pour les aider à payer la facture supplémentaire. Malgré tout, certains résidents demeurent insatisfaits du dénouement.

 

 

Partagez

À propos de l’auteur

Mélissa a complété un baccalauréat et une maîtrise en communication publique avec une spécialité en journalisme à l’Université Laval. Dynamique et souriante elle s’intéresse à tout. Elle aime voyager et elle se passionne pour la cuisine.