Bien s’alimenter pour les activités hivernales

0

Faut-il manger différemment lorsqu’on pratique le ski, la planche à neige, la raquette ou le patin ? La réponse est oui. Certains aspects sont à prendre en considération. Effectivement, le temps froid augmente les risques d’hypothermie, réduit la sensation de faim et de soif et augmente la dépense d’énergie reliée au grelottement, ce qui peut causer une fatigue prématurée. Il faut donc s’assurer d’être bien hydraté et se nourrir adéquatement.

En ce qui concerne l’hydratation, on a tendance à penser qu’on transpire peu quand on s’entraîne par temps froid. On oublie donc de s’hydrater de façon régulière. Sachez toutefois qu’il est conseillé de boire 500 ml (2 tasses) avant l’activité physique et pendant l’activité physique, en buvant quelques gorgées à la fois. Vous pouvez apporter une bouteille d’eau et l’attacher à une ceinture ou la placer dans un sac à dos. Pour éviter que le froid ne gèle l’eau, enveloppez les bouteilles dans des vêtements et placez-les près du dos ou au centre du sac. Vous pouvez également apporter des soupes ou des boissons chaudes (en évitant les boissons caféinées ou très sucrées) dans des contenants isothermes. Cette solution vous permettra de vous hydrater tout en vous réchauffant. L’idéal est d’utiliser des bouteilles incassables qu’on peut ouvrir sans avoir à enlever les mitaines.

Un petit mélange à essayer :   quantité égale d’eau chaude et de jus de canneberge, additionnée d’une cuillère à thé de sirop d’érable. Ajoutez-y une pincée de cannelle !

On sait que le temps froid coupe l’appétit; l’impression de ne pas avoir faim malgré la dépense énergétique est donc normale. Par contre, vous dépensez plus d’énergie que pour le même sport fait lors d’une météo plus clémente. En plus de vous fournir le carburant nécessaire à la poursuite de votre activité ou de votre entraînement, les aliments permettent au corps de produire de la chaleur au cours de leur digestion. De fait, ce sont les protéines qui génèrent le plus de chaleur, mais ces dernières sont plus laborieuses à digérer lors d’une activité physique. Apportez donc des collations riches en glucides, qui vous fourniront une énergie rapide, contenant également une petite portion de protéines et qui résisteront au froid.

Collations glucidiques :   craquelins au cheddar, galettes de riz, biscuits à thé ou aux figues, bretzels, fruits séchés ou des pâtes de fruits déshydratées, muffin maison ou céréales sèches.

Protéines pour compléter :   fromage léger, noix et graines, beurre d’arachides.

Utilisez des contenants incassables qui sont faciles à ouvrir, et si certains aliments ont tendance à trop durcir, placez un sachet chauffant réutilisable tout près.

Pour de plus amples questions sur les besoins nutritionnels d’une personne pratiquant un sport d’hiver, les gens de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches peuvent compter sur les services d’une nutritionniste :  Audrey Cyr, spécialisée en nutrition sportive. Visitez nutrisimple.com pour en savoir plus.

Profitez du soleil et restez bien hydraté!

Partagez

À propos de l’auteur