Beaucoup de tension et d’incompréhension !

0

Séance du 3 avril

Beaucoup de tension et d’incompréhension !

La salle était à nouveau bondée pour cette séance du conseil municipal du Lac-Beauport. Les citoyens s’étaient déplacés en grand nombre pour questionner et apostropher les membres du conseil. La question de la survie et la situation financière des Sentiers du Moulin et du Saisonnier ont occupé l’essentiel du débat et a enflammé les passions et semé la confusion.

Une séance confuse et un dialogue de sourds

Il fallait arriver tôt au centre communautaire ce lundi 3 avril, pour avoir une chance d’entrer dans la salle et assister à la séance du conseil! De très nombreux citoyens s’étaient visiblement donné rendez-vous pour questionner la mairesse et son conseil sur ses choix et orientations, notamment en ce qui concerne l’avenir des Sentiers du Moulin et du Saisonnier. La file des personnes souhaitant interroger le conseil a rapidement gonflé et la période des questions, censée durer 30 minutes, dura plus du double.

Plusieurs membres et représentants des clubs sportifs de la municipalité étaient venus crier leur attachement aux deux organismes et à leurs installations sportives : « Le sport c’est l’âme du Lac-Beauport », affirmait une dame.

Mais pour une partie des intervenants, il s’agissait plutôt d’apostropher et souvent d’invectiver les membres du conseil. La proposition faite pour redresser les finances des organismes ayant été refusée par les membres de leur conseil d’administration, l’incertitude sur leur avenir a enflammé les passions. Ainsi, un citoyen accusait même la mairesse de « vouloir fermer purement et simplement le Saisonnier! ». Les chiffres pleuvaient de tous les coins de la salle et les projets du Mont-Cervin, du réseau d’égoût et d’aqueduc ont été abordés pêle-mêle et dans la plus grande confusion. Sous pression, la mairesse a eu la plus grande difficulté à faire respecter la marche normale des choses et à faire entendre les réponses du conseil.

En recherche de solutions

Louise Brunet et ses conseillers ont tenté d’expliquer et de rassurer les citoyens. « Pour nous, il n’est pas question de fermer ni les Sentiers du Moulin, ni le Saisonnier. Il faut que ça soit clair. On cherche des solutions! », affirmait M. McHugh. Et M. Groskaufmanis d’ajouter : « Pour le moment, on sait que ce n’est pas viable et qu’on n’est pas capable d’assumer ça. Il faut continuer de travailler là-dessus ». Parmi les solutions proposées pour garantir la survie et la pérennité des installations, celle évoquée par la Dre Carole Roth, du club de ski de fond a semblé être une piste séduisante : « Notre proposition, c’est de créer un parc régional, entre les 3 municipalités de la MRC. Cela diviserait la charge ». La mairesse s’est dite « prête à pousser cette solution auprès de la MRC ».

Il reste que l’incompréhension et la tension semblent de plus en plus vives à chaque séance, rendant les débats stériles au sein du conseil municipal. Affaire à suivre…

Partagez

À propos de l’auteur