Avenir du Lasallien

0

Questionnée par les citoyens concernant le sort du centre de plein air Lasallien, la mairesse Louise Brunet a laissé entendre la possibilité pour Lac-Beauport de « reprendre l’organisme » regroupant à la fois le centre de plein air Le Saisonnier et les Sentiers du Moulin.

« On est présentement en pourparlers avec Lasallien afin de trouver des solutions accommodantes pour la population. [..] Ce qui est clair, c’est que les Sentiers du Moulin et Le Saisonnier ne fermeront pas. On fait le plus vite possible. Nous savons que la situation n’est pas facile », s’est exprimée la mairesse Louise Brunet.

Selon Mme Brunet, Lac-Beauport pourrait donc possiblement « annuler les baux des organismes » tout en gérant ceux-ci par l’intermédiaire du « service des loisirs de la Municipalité ».

Le conseiller Guy Gilbert a tenu à nuancer la perspective de voir se concrétiser cette solution : « ça fait partie des solutions qui ne sont pas unanimes. Il reste beaucoup de discussions à faire d’ici là et c’est de la régie interne ».

Pierre Langevin, directeur général du Lasallien, a réitéré le désir de collaboration de son organisme avec les membres du conseil, tout en prônant la transparence. « Il y a toujours un représentant des loisirs de la Municipalité à nos assemblées générales et nos états financiers sont disponibles pour tout le monde après chacune de nos séances. »

RCI
Plusieurs citoyens ont profité de la période de questions afin de démontrer l’impact du Règlement de contrôle intérimaire (RCI) sur leur capacité à construire.

« J’ai un terrain situé dans la bande de 120 mètres du Lac Morin. Il n’y a plus rien à faire avec mon terrain. […] Est-ce que vous allez nous donner un congé de taxes? On ne peut pas vendre nos terrains, ils n’ont présentement plus aucune valeur! », s’est insurgé un citoyen.

Le conseiller François-Bernard Saillant a alors réitéré l’importance de mener à bien le procès visant à rendre caduc le RCI de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ).

Cour d’école
Un citoyen a exigé que la Municipalité prenne position concernant la requête d’aide financière de 25 000 $, sur un projet totalisant 300 000 $ visant à aménager une cour extérieure de qualité pour l’école Montagnac (bâtiment de la montagne). « On va peut-être offrir quelque chose d’autre pour aider », s’est exprimée la mairesse Brunet à ce sujet. La conseillère Sylvie Chartier a formulé une réserve quant à l’utilisation de « l’argent des contribuables » dans l’optique de supporter une « responsabilité » de la commission scolaire.

Émanations illicites
Un citoyen a soulevé une problématique reliée à la consommation de cannabis au terrain de jeu près du centre communautaire. La mairesse a indiqué qu’elle transmettrait cette préoccupation aux autorités concernées. « L’important serait que ces jeunes aient un petit doute qu’ils pourraient un jour se faire prendre », a indiqué le citoyen préoccupé.

Partagez

À propos de l’auteur

Je détiens un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales. Il s'agit d'une formation en droit, économie et politique. Je suis également étudiant au certificat en journalisme de l'Université Laval. J'ai collaboré à la rédaction d'articles pour le site web de Rosalie Mercier, duchesse de Charlesbourg, dans le cadre du 62e Carnaval de Québec. Les sujets d'actualité et les questions d'enjeux publics me passionnent. J'aime lire, écrire et comprendre les préoccupations des citoyens de ma communauté.