Alex Harvey motive les élèves de Montagnac 

0

Déjà 5 ans que dans le cadre des Cubes d’énergie du Grand défi Pierre Lavoie, le Lac-Beauportois et très sportif Philippe Carrier parraine les saines habitudes de vie à Montagnac. Chaque fois, c’est avec un dynamisme incontesté qu’il s’adresse aux jeunes. 2018 étant le 10e anniversaire du Grand défi, il fallait marquer ça d’une pierre blanche avec la présence d’Alex Harvey. Coup de génie applaudi par tous!

Cette année pour sa conférence de motivation, Philippe Carrier a vraiment fait mouche avec son invité Alex Harvey. Avant de lui céder la parole, M. Carrier, qui porte aussi le chapeau de président de la Société des Sentiers du Moulin (SDM), a rappelé la création de la Petite Expé du Grand défi Pierre Lavoie. Ce programme a pour but d’initier les jeunes de tous les milieux au plaisir du ski de fond et à les encourager à être plus actifs durant l’hiver. « Aux Sentiers, on a eu une donation du Grand défi Pierre Lavoie pour des équipements de ski de fond, ça veut dire que c’est gratuit pour les 12 ans et moins, et ça l’est aussi cet été pour le vélo grâce à notre partenaire Louis Garneau », annonçait celui qui fera la boucle de 1 000 km à vélo avec Pierre Lavoie pour une huitième année consécutive.
Les démonstrations de joie ont atteint de hauts sommets quand Alex Harvey a pris la parole. Des plus motivants les mots de l’Olympien et champion du monde.
« J’ai grandi dans un milieu qui ressemble à Lac-Beauport. En revenant de l’école, je me dépêchais de faire mes devoirs pour ensuite aller pratiquer mon sport », a-t-il lancé d’entrée de jeu à son public ravi d’apprendre qu’il avait déjà aussi fait de la compétition de vélo de montagne. Inscrit en sport-études au secondaire et au cégep, Alex appuie sur le fait que pour ses parents et lui il était primordial qu’il puisse continuer ses études malgré qu’il doive s’entraîner deux fois par jour, six jours par semaine. « Ce qui est important à se rappeler, c’est que la seule chose qui est plus longue que votre parcours scolaire c’est la carrière que vous allez faire pour le reste de votre vie. Aujourd’hui, à 29 ans, je vais finir mon BAC en droit. » On lui a bien sûr posé quelques questions à savoir s’il garde toujours le moral… « Dans le sport, ce n’est pas toujours facile et parfois on se demande si ça vaut vraiment la peine de continuer. Quand ça m’arrive, je me rappelle les objectifs que je me suis fixés et c’est ce qui m’aide à persévérer », affirmait-il en confiant que la porte n’était pas complètement fermée pour les prochains Jeux olympiques!
Merci, Alex, pour ta générosité envers nos enfants! Merci, Philippe, d’avoir orchestré cette rencontre inspirante!

Partagez

À propos de l’auteur